RMC

Eric Zemmour jugé pour provocation à la haine: "Un 'mineur isolé' n'est ni une race, ni une nation, ni une ethnie", défend son avocat sur RMC

Maître Olivier Pardo, avocat d’Éric Zemmour, répondait aux questions d'Apolline de Malherbe sur RMC.

Il refuse d'en faire un "procès politique". Le polémiste d'extrême droite et candidat putatif à la présidentielle de 2022 Éric Zemmour est convoqué mercredi par la justice pour ses propos sur les migrants mineurs isolés, qu'il avait qualifiés de "voleurs, violeurs et assassins".

"Il ne sera pas présent. Je ne veux pas que le tribunal devienne une arène politique car dans un tribunal, on débat de droit", a dénonce son avocat Me Olivier Pardo face à Apolline de Malherbe sur RMC.

Habitué des sorties controversées et des procédures judiciaires, Éric Zemmour est cité à comparaître par le parquet pour complicité de provocation à la haine raciale et injure raciale, pour des propos tenus sur la chaîne d'information Cnews le 29 septembre 2020.

Lors d'un débat sur les mineurs isolés, le chroniqueur avait déclaré: "ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent".

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour: un nouveau procès pour provocation à la haine qui tombe mal

"On le poursuit pour quelque chose, qui ne tient pas sur le terrain juridique. Il parle de 'la plupart des mineurs isolés', dénonce son avocat. On le poursuit pour 'haine raciale' mais à ce que je sache, un 'mineur isolé' n'est ni une race, ni une nation, ni une ethnie. On essaye d'instrumentaliser ce procès. C'est un débat, un procès d'opinion. Que viennent faire les conseils départementaux dans cette affaire?" s'est-il également étonné. 22 conseils départementaux, dont celui du Gers ou des Landes, avaient en effet déposé plainte contre le polémiste.

"Éric Zemmour ne fonctionne pas au regret, il fonctionne à l'explication" a-t-il conclu, se disant confiant sur l'issue de ce procès.

Xavier Allain