RMC

Marche contre la vie chère ou marche pour soutenir Jean-Luc Mélenchon?

Les partis de la NUPES appellent à une marche contre la vie chère, ce dimanche à Paris. Dans un contexte de colère sociale, entre blocages et grèves, ce mouvement va servir aussi à compter les soutiens pour le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon et les partis de la NUPES appellent les Français à manifester ce dimanche à Paris contre la vie chère. Près d'une centaine de cars de manifestants ont pris la route pour la capitale pour cette marche prévue de longue date, dans un contexte de colère sociale, avec notamment les grèves dans les rafinneries et les dépots de pétrôle, et avant la grève interprofessionnelle prévue mardi.

Officiellement, ce sont plusieurs partis politiques de gauche dont LFI, des responsables associatifs, des syndicalistes qui apppellent à manifester, notamment contre la vie chère, contre l'inaction climatique, mais aussi contre la réforme des retraites par exemple. Mais en réalité, c'est bien Jean-Luc Mélenchon qui est à la manoeuvre. Dans une interview à Ouest France publiée ce dimanche, il explique avoir toujours l'intention de devenir Premier Ministre.

Cette marche doit être "une démonstration de force, pour être un point de bascule et pousser le président Macron à dissoudre l'Assemblée", explique le leader insoumis.

Compter ses troupes

Manière aussi pour Jean Luc Mélenchon de compter ses troupes après son soutien polémique à Adrien Quatennens. L'insoumis prendra la parole une dizaine de minutes. Mais "il ne respecte jamais les timings" prévient une cadre du mouvement. Manière de rappeler qu'il est toujours le seul leader à gauche.

"Pour l'instant c'est toujours lui notre meilleur atout pour la prochaine présidentielle", ajoute un de ses amis.

Une marche qui sera sous tension. Les organisateurs ont été prévenus par les autorités du risque de présence de 4 à 500 extrémistes. 2000 policiers et gendarmes sont mobilisés.

Cyprien Pézéril