RMC

Interview de Brigitte Macron: "On peut considérer que l'entretien arrive au bon moment"

RMC
Alors que la popularité d'Emmanuel Macron chute dans les sondages, Brigitte Macron sa femme vient de donner sa première interview au magazine Elle.

Jamil Dakhlia est professeur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

"On a tous constaté qu’actuellement, Emmanuel Macron pâtit d’une baisse de sa cote de popularité dans les sondages. D'un point de vue de communication politique, on peut considérer que l'interview de Brigitte Macron arrive au bon moment. C'est le bon moment pour le magazine Elle également, parce que Brigitte Macron est une figure nouvelle, qui arrive au premier plan de la scène médiatique. À ce titre-là le magazine peut penser que ses lectrices auront une réelle curiosité pour Brigitte Macron.

Cette interview arrive relativement tard par rapport aux précédentes femmes de Présidents. Pendant la campagne de 2002 par exemple, Bernadette Chirac avait déjà accordé des interviews dans la presse féminine alors que Jacques Chirac était en campagne. Cet entretien arrive au moment où Emmanuel Macron doit consolider sa place à la tête de l'Etat et l'humaniser.

"Une manière de lancer un ballon d'essai"

Le magazine Elle est un bon choix parce que c'est une marque de presse extrêmement installée, qui a une image assez consensuelle. C’est plutôt haut de gamme tout en étant ouvert au grand public.

Ce problème du statut de l’épouse du président qu’elle évoque, c’est un serpent de mer. Le fait d'en parler d'elle-même, c'est en quelque sorte une manière de lancer un ballon d'essai. C'est moins dangereux que de laisser Emmanuel Macron le faire dans un autre média. Là, ça peut être étouffé en disant: 'il s’agit d'une interview qui n'est pas politique, ça n'a pas d'importance".

"Brigitte Macron est un personnage people"

C'est essentiellement la différence d'âge avec son mari qui suscite la curiosité et l'intérêt. Elle sait qu'on l'attend là-dessus et c'est sa principale carte de visite. On l'a vu avec les publications en couverture de Paris Match avant l’élection. C'était une façon de jouer carte sur table: 'nous sommes comme ça vous nous acceptez tel que nous sommes'. Brigitte Macron continue je pense, dans la même tonalité.

Il y a une volonté de peopleisation de la part de la présidence, mais une peoplisation contrôlée, quand on voit la plainte déposée par Emmanuel Macron contre un photographe. Brigitte Macron est un personnage people qu’on le veuille ou non. À partir du moment où quelqu’un est connu et que son image circule, c’est un personnage people."

Propos recueillis par G.D.