RMC

"J'ai beaucoup d'amis chez ces gens": la ministre Caroline Cayeux rattrapée par ses positions contre le mariage pour tous

Caroline Cayeux à l'Élysée le 7 mai 2022.

Caroline Cayeux à l'Élysée le 7 mai 2022. - Ludovic Marin

Se défendant d'avoir qualifié de "caprice" le mariage pour tous, la nouvelle ministre des collectivités territoriales Caroline Cayeux a assuré avoir "beaucoup d'amis chez ces gens-là", entraînant une nouvelle levée de boucliers de l'opposition.

Une première sortie ratée. Interrogée sur son opposition passée au mariage pour tous, la nouvelle ministre déléguée chargée des collectivités territoriales Caroline Cayeux, a assumé des propos tenus à l'époque tout en évoquant "un faux procès".

Tout commence avec la publication lundi dans le magazine Têtu d'une pétition signée par plusieurs députés Nupes et réclamant le départ de la ministre ainsi que de Gérald Darmanin et Christophe Béchu, visés pour leurs positions passées contre le mariage pour tous.

"Madame Cayeux, sénatrice en 2012, qualifiait le mariage pour tous 'de caprice', 'd’une ouverture de droit irrespectueuse de la nature et insensée', 'le mariage pour tous et le droit à l’adoption n’est pas simplement un dessein qui va contre nature mais c’est plus grave'", peut-on lire dans la pétition.

"Je n'ai jamais fait partie de la Manif Pour Tous"

Invitée à réagir ce mardi matin sur la chaîne Public Sénat, la ministre a maintenu ses propos et assuré avoir "beaucoup d'amis parmi ces gens-là": "Je ne pense pas avoir parlé de caprice mais je maintiens mes propos bien sûr. Cependant, j'ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l'appliquerai. J'ai aussi beaucoup d'amis parmi ces gens-là et c'est un mauvais procès. Cela m'a beaucoup contrarié. Je n'ai jamais fait partie de la Manif Pour Tous, je n'ai jamais défilé, que les choses soient claires".

Une sortie qui n'a pas eu l'effet escompté, de nombreuses voix s'en prenant à l'ancienne sénatrice: "Il serait intéressant de savoir si il s'agit là de la ligne du gouvernement ?", s'est interrogé Manuel Bompard le député de La France Insoumise sur Twitter. "L'homophobie ordinaire d’une ministre en France en 2022. Ces gens sont à vomir", a déploré de son côté Pierre Jouvet, porte-parole du PS.

Excuses

Devant la polémique, Caroline Cayeux a répondu sur Twitter, assurant regretter ses propos: "Depuis ce matin, je lis et entends vos messages. Mes propos ont blessé nombre d’entre vous. Je les regrette profondément, ils étaient naturellement inappropriés. L’égalité des droits doit toujours être une priorité de notre action", a-t-elle écrit.

Outre Caroline Cayeux, la pétition publiée dans Têtu vise aussi Christophe Béchu le maire d'Angers et ministre de la Transition écologique. Il est pointé du doigt pour avoir fait retirer des affiches d'une campagne de prévention contre le VIH "au motif qu’elles présentaient des couples d’hommes", assure Têtu.

Enfin, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est également appelé à la démission, accusé d'avoir participé en 2012 à la Manif pour tous. Il avait aussi assuré à l'époque qu'en tant que maire de Tourcoing, "il ne célébrerait pas de mariage entre deux hommes et deux femmes".

G.D.