RMC

"J'irai à la plage encore une fois": comment remobiliser les abstentionnistes?

Après des chiffres d'abstention jamais atteints sous la Ve République pour le premier tour des législatives, va-t-on vers une remobilisation des électeurs pour le second?

L'abstention record atteinte dimanche à l'occasion du premier tour des législatives va-t-elle se maintenir pour le second tour? Moins d'un électeur sur deux s'est déplacé pour ce scrutin, qui connaît encore moins de succès qu’il y a cinq ans. Dans certaines villes, le chiffre atteint des sommets, comme dans la 3e circonscription de Marseille où à peine plus d’un électeur sur trois s'est rendu aux urnes, avec 37% de participation.

Qu’est-ce qui pourrait faire que les électeurs se mobilisent de nouveau ? Sarah, par exemple, n’est pas allée voter. A 31 ans, c’est la première fois qu’elle tourne le dos à la politique et ne devrait pas y retourner de sitôt. "Je suis dégoutée, blasée, déçue... Je n'irai plus voter. Je suis mère célibataire de deux enfants et il n'y a rien qui change dans ma vie. Dimanche ? J'irai à la plage encore une fois. Je n'ai pas très bien bronzé donc j'irai faire l'autre côté dimanche prochain", s'amuse-t-elle.

"Si tout le monde se dit que son vote ne va pas compter, on ne va pas s'en sortir"

Sawfen a, quant à lui, bien voté dimanche dernier. Et pour ce second tour, il se donne pour mission de convaincre ses amis. "C'est important, si tout le monde se dit que son vote ne va pas compter on ne va pas s'en sortir", note-t-il.

Julien s'est lui abstenu au premier tour, mais c'est décidé, il glissera son bulletin dans l'urne dimanche. "C'est plus important d'y aller pour le deuxième tour. Là, il y a eu un grand tri et on va dire que c'est plus sélectif". Il est séduit par la dynamique autour de Jean-Luc Mélenchon: "Pourquoi pas essayer quelque chose de nouveau car en ce moment ça ne va pas trop".

"Pas de barbecue ce coup-ci"

Et il y a ceux comme ce jeune agent immobilier qui culpabilise d'être resté chez lui... Alors finalement, il se déplacera au second tour. "Chaque Français a son mot à dire sur cette élection et je pense y aller dimanche pour rattraper le coup, pas de barbecue ce coup-ci !", promet-il.

Va-t-on vers une remobilisation massive ce week-end ? Pas vraiment, craint Hassen Hammou, militant associatif dans les quartiers nord de Marseille: "Je pense qu'il y a un manque de pédagogie aussi à la base, avec un travail qui n'a pas été fait auprès des classes populaires, pour expliquer le rôle d'un député et l'importance de ce scrutin".

Les 18-34 ans avaient majoritairement voté pour Jean Luc Mélenchon au 1er tour de la présidentielle mais ont été près de trois sur quatre à s'abstenir lors du premier tour des législatives. Aujourd’hui, son camp multiplie les appels en direction de la jeunesse pour le second tour.

Nicolas Ropert et Cyprien Pézeril (édité par J.A.)