RMC

"Je me dis qu'on ne les aura jamais": les équipes d'Eric Zemmour face à la difficile quête des 500 signatures

Enfin officiellement candidat à la présidentielle, Eric Zemmour est désormais à la recherche des 500 parrainages d'élus nécessaires pour accéder au scrutin. Et la tâche est ardue.

"J'aimerais parler à monsieur le maire s'il vous plaît, c'est pour Eric Zemmour": que ce soit avec les secrétaires de mairie ou face au peu de maires qui répondent directement, Lionel, un des 700 ambassadeurs du candidat, essuie les mêmes refus: "Je ne donnerai ma signature à personne", lui répond un maire au bout du fil. Mais n'y voyez pas d'effet repoussoir:

"Ce n'est pas Eric Zemmour", assure l'ambassadeur, mais plutôt la volonté de rester neutre. "Certains maires qui ne sont pas encartés ne vont pas commencer à se donner une couleur politique. Ils ne veulent pas être mal vus au niveau de la région ou du département", précise Lionel à RMC.

250 à 300 promesses

Pourtant, la moitié des maires qui ont fait une promesse sont sans étiquette, les autres proches du LR ou du RN. Damien Rolland, responsable des parrainages en Île-de-France, voit un effet meeting: "Beaucoup de maires nous ont recontactés d'eux-mêmes, ils nous rappellent convaincus que la mue d'Eric Zemmour est réussie".

De quoi aussi remotiver les troupes qui, il admet, en ont besoin: "On a toujours des doutes. Tous les matins, je me dis qu'on ne les aura jamais. Et tous les soirs, je me dis qu'on ne les aura jamais". Pour l'heure, difficile d'y voir clair. Les équipes avancent depuis plusieurs semaines 250 à 300 promesses de parrainages.

>> A LIRE AUSSI - Violences au meeting d'Eric Zemmour: que s'est-il vraiment passé?

Hélène Terzian (avec Guillaume Dussourt)