RMC

"Je veux l'impunité zéro": à Roubaix, Valérie Pécresse mise sur la sécurité pour se relancer

Valérie Pécresse est de retour sur le terrain et veut relancer sa campagne avec le thème de l'insécurité. En déplacement à Roubaix ce mardi, elle a également fait part de ses propositions pour lutter contre l'islamisme.

Retour en campagne sur le terrain pour Valérie Pécresse. La candidate LR, sortie de l’isolement après avoir été testée positive au Covid-19, était ce mardi à Roubaix dans les Hauts de France. Aux côtés du président de région Xavier Bertrand, la candidate LR s’est rendue dans un quartier sensible notamment pointé du doigt pour radicalisation.

Et à peine arrivée dans le quartier, Valérie Pécresse a été interpellée par des habitants qui se sentent en insécurité. "On se retrouve au milieu des gens qui vendent de la drogue, on a peur", lui lance une habitante. "On ne peut pas accepter d'être abandonnés. Est-ce que vous êtes capable de dire que vous allez rétablir la sécurité dans tous les quartiers?", l'interroge un autre Roubaisien.

"C'est vraiment ce que je souhaite avec la police municipale obligatoire, avec de la vidéoprotection, avec l'impunité zéro", lui répond Valérie Pécresse.

L'insécurité pour rebooster sa campagne?

Mais à quelques jours du premier tour, Valérie Pécresse semble surtout vouloir recentrer sa campagne sur la lutte contre l'islamisme radical. Exemple lorsqu'elle passe devant une libraire récemment épinglée par un reportage de M6 pour son offre de produits jugés islamistes. Le store se baisse à son arrivée: "Elle vient de fermer son rideau pour qu'elle ne voit pas les livres qu'elle vend", assure-t-elle devant le magasin.

"Je veux donner aux maires et aux préfets le pouvoir de fermer administrativement des commerces dans lesquels se vendent des écrits qui sont contraire à la République", lance Valérie Pécresse dans la foulée.

Cette séquence la relancera-t-elle dans la course? Parfois donnée à moins de 10% dans les sondages, un membre de sa campagne un peu désabusé ironise: "Ça c'était avant la séquence Roubaix".

Hélène Terzian