RMC

La façade de Matignon aspergée de peinture orange par des militants de "Dernière rénovation"

Le collectif de militants écologistes "Dernière rénovation" a aspergé de peinture orange la façade de Matignon, à Paris, ce mercredi.

Nouvelle action "choc" des militants du collectif "Dernière rénovation", habitué des coups d'éclat médiatiques. La façade de l'hôtel de Matignon, situé dans le VIIe arrondissement de Paris, a été aspergée de peinture orange ce mercredi matin. Les deux militants, qui ont utilisé des extincteurs, ont été rapidement interpellés par les forces de l'ordre, comme on peut le voir sur diverses vidéos postées sur les réseaux sociaux.

"Qui est coupable?"

On peut entendre sur les diverses vidéos postées sur les réseaux sociaux les deux militants du collectif français demander "Qui est coupable?" en faisant référence à la condamnation de l'Etat français en 2021 pour inaction climatique.

La France avait, dans cette "affaire du siècle", jusqu’au 31 décembre pour présenter à la justice les mesures prises pour réduire plus efficacement les émissions de gaz à effet de serre.

Un "hommage" à la méthode des militants anglais du collectif "Just stop oil" qui ont aspergé à de multiples reprises en 2022 des lieux symboliques selon eux de l'inaction climatique comme la banque d'Angleterre ou des boutiques de luxe comme Rolex ou encore Ferrari. De la peinture orange avait également été jetée en France par "Dernière rénovation" sur une statue devant la Bourse de commerce, un musée parisien, en décembre 2022.

"Tant que le gouvernement continuera son inaction criminelle"

Dans un communiqué, le collectif a prévenu: "tant que le gouvernement continuera son inaction criminelle, nous continuerons à utiliser tous les moyens non violents à notre disposition pour faire entendre nos cris de révolte". Et d'appeler "tous les citoyens qui partagent (ses) valeurs à rejoindre la résistance civile".

Une équipe de nettoyage est très vite intervenue pour tenter d'effacer les traces de peinture, a constaté une journaliste de l'AFP.

La Première ministre, qui est en charge de la planification écologique, fut ministre de l'Écologie en 2019 et 2020. Elle assume, selon ses mots, une écologie "complexe" et de la "responsabilité", qui "refuse le simplisme".

L'action de "Dernière rénovation" s'est déroulée peu avant que la Première ministre ne reçoive dans l'après-midi plusieurs syndicats sur la sensible réforme des retraites.

J.A.