RMC

"Le dogmatisme n’est pas de notre côté": la réponse du RN à Emmanuel Macron

Dans "Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, la députée RN Laure Lavalette a assuré que son groupe sera "constructif" à l’Assemblée nationale. En votant "pourquoi pas" les mesures pour le pouvoir d’achat et le chèque inflation.

La réponse du RN à Emmanuel Macron: "C’est à lui de rejoindre l’opposition où elle est"

Laure Lavalette (députée RN) sur RMC: "La balle est dans le camp de l’exécutif, évidemment. C’est à Emmanuel Macron de rejoindre l’opposition où elle est. Nous avons reçu un mandat de nos électeurs pour défendre notre programme. Emmanuel Macron est dans une situation très compliquée, après l’élection présidentielle. Il a une légitimité tout à fait relative et sa majorité l’est aussi. Il a en face de lui une opposition très constructive de 89 députés du RN. C’est vrai qu’il doit un peu se demander où il habite. (…) Le dogmatisme n’est pas de notre côté. Cette Assemblée nationale ressemble plus à la France. Vous allez voir à quel point on va être force de proposition."

Le RN "dans l’arc républicain": "Olivier Véran n’est plus la bonne personne pour s’occuper des relations avec le parlement"

"La bonne nouvelle, c’est qu’Emmanuel Macron a dit que toutes les oppositions étaient dans l’arc républicain, contrairement à ce qu’avait dit Olivier Véran le matin même. Ça pose question que le ministre chargé des Relations avec le Parlement pense que les députés du RN ne font pas partie de l’arc républicain. C’est inimaginable. Les gens qui votent pour nous ne sont pas des sous-citoyens. Ils ont évidemment droit au respect. Dans la mesure où nous jouons le jeu de la démocratie et de la République, comment un ministre peut-il dire une chose pareille ? Je pense qu’Olivier Véran n’est plus la bonne personne pour s’occuper des relations avec le parlement."

Le RN votera-t-il la loi pour le pouvoir d’achat ? "Si ça va dans le bon sens, évidemment nous allons voter pour"

"Vous savez bien que le pouvoir d’achat, c’est le sujet de Marine Le Pen. Qui l’a mis sur la table ? C’est Marine Le Pen, dès le mois de septembre. On va bien voir la loi. Si ça va dans le bon sens, s’il y a la baisse de la TVA par exemple comme le demande Marine Le Pen, sur les produits de première nécessité ou sur le gaz, l’électricité et fioul, évidemment nous allons voter pour. S’il y a l’indexation de la retraite sur l’inflation, évidemment nous allons voter pour. Le dogmatisme n’est pas de notre côté. Notre seule boussole, c’est l’intérêt des Français."

Le RN soutiendra-t-il le chèque inflation ? "Pourquoi pas"

"Dans l’urgence, pourquoi pas. Mais est-ce que ça vous satisfait de vous dire qu’on va vivre avec des chèques et des mesurettes ? Il faut véritablement remonter le pouvoir d’achat des Français. Il y a une urgence. Il faut que les gens puissent reprendre leur voiture le week-end, avoir des loisirs, remplir leur frigo… (…) On sera constructif. On ne votera rien qui ira contre le projet que nous portons. On va avoir beaucoup plus de mal sur la loi immigration que sur le pouvoir d’achat, évidemment. Nos visions de la France sont sûrement très différentes. Cette immigration massive, à laquelle nous voulons mettre fin, ce n’est probablement pas exactement le projet d’Emmanuel Macron."

La présidence de la commission des finances ? "Alléluia, les choses changent"

"Alléluia, avec cette phrase de Gérard Larcher (président du Sénat, ndlr), les choses changent. Le plafond de verre a volé en éclats, il n’y a plus de front républicain. Nous sommes 89 à l’Assemblée nationale et on va compter avec nous. C’est une joie profonde pour moi, personnellement, et surtout pour porter ces électeurs du Rassemblement national qui depuis 30-40 ans votaient sans jamais voir leur vote concrétiser. Là, enfin, on sait qu’ils existent et même monsieur Larcher a l’air de dire qu’ils sont des citoyens comme les autres. Dingue !"

LP