RMC

Législatives: dans les Ardennes, "pas une maison n'aura pas un tract FN dans sa boîte aux lettres"

Dans les Ardennes, Marine Le Pen a recueilli 49,27% des voix au second tout, contre 32% au premier. Une poussée du vote qui donner de l'espoir aux candidats frontistes aux élections législatives.

C'est dans l'est et le nord de la France que Marine Le Pen a fait ses plus gros scores, ce dimanche. Dans les Ardennes, la candidate frontiste est arrivée juste derrière Emmanuel Macron, avec 49,27 % des voix au second tour, contre 32% au premier. Des scores en très forte progression par rapport à 2012, où Marine Le Pen avait obtenu 24.5% des suffrages. Une poussée du vote FN qui donne de l'espoir aux candidats aux élections législatives.

Lorsqu'il évoque cette campagne présidentielle, Serge, ancien ouvrier et militant FN depuis un an, ne parvient pas à cacher son émotion: "J'ai passé des jours et de nuits à militer. J'ai été la voir à plusieurs reprises et je peux vous dire que Marine Le Pen a fait un travail extraordinaire. Quand je parle d'elle, j'en ai presque les larmes aux yeux…" Pour se réconforter, il se force à regarder devant et à penser aux législatives.

"Je suis extrêmement motivé"

"On va encore plus se battre, assure-t-il. On ira partout. Il n'y a pas une maison qui n'aura pas un tract FN dans sa boîte aux lettres. Il faut qu'on se bagarre". Guillaume Luczka, lui, n'a pas eu de mal à digérer la défaite de Marine Le Pen. Depuis dimanche soir, le candidat FN de la première circonscription des Ardennes à les législatives en ligne de mire. "Je suis extrêmement motivé, assure-t-il. La page de la présidentielle va être tournée. L'avenir est devant nous".

Pour lui, le Front national dispose d'ailleurs "d'un boulevard" en vue de ces législatives: "On a complètement explosé le plafond de verre. Il n'existe pas de ce plafond de verre dans les Ardennes. Ça n'a aucun sens". La preuve, sur les trois circonscriptions des Ardennes, le FN s'est donné comme objectif de remporter les trois.

M.R avec Marie Régnier