RMC

Loi immigration: "Une mesure de réalité mais le reste, c’est de l’esbroufe" selon Aurélien Taché

Dans "Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, le député écologiste Aurélien Taché a expliqué être favorable à la création de titres de séjour pour les métiers en tension. Mais il est certain que la Nupes ne votera pas l’ensemble du projet de loi présenté par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmamin.

Le gouvernement aura-t-il des alliés à l’Assemblée nationale pour son futur texte sur l’immigration? Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et Olivier Dussopt, le ministre du Travail, ont présenté ce mercredi dans les colonnes du Monde les grandes lignes du projet de loi, avec surtout la création de titres de séjour dédiés aux métiers en tension et le durcissement des OQTF. Député Europe Ecologie-Les Verts, membre de la Nupes, l’ex-macroniste Aurélien Taché est prêt à voter pour cette régularisation des immigrés dans les secteurs qui peinent à recruter. Mais il rejette les autres propositions et le texte dans son ensemble.

"Je soutiendrai cette mesure en particulier, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce jeudi sur RMC et RMC Story. Mais tout le reste du texte est là pour ‘pourrir’ la vie des gens, M. Darmanin l’a dit lui-même. On peut voter un article. Mais étant donné ce qui est annoncé dans ce texte, je ne le voterai pas. Je ne vois pas, même avec cette mesure, la Nupes voter pour un texte qui est fait pour pourrir la vie des immigrés comme l’a dit M. Darmanin."

"Ce n’est absolument pas par altruisme"

"Il y a aujourd’hui des dizaines de milliers de personnes qui exercent, dans des conditions extrêmement difficiles, des métiers où la plupart du temps on ne trouve pas de nos compatriotes pour les exercer, souligne Aurélien Taché. Donc oui, tout ce qui permettra de régulariser ces personnes, de leur donner une situation pour qu’elles puissent avoir des papiers et vivre dans des conditions dignes, nous y serons favorables. Après, je ne me fais aucune illusion. Cette mesure est prise parce qu’il y a un principe de réalité qui rattrape ce gouvernement et même les organisations patronales. Ce sont les travailleurs immigrés qui font ces tâches-là et nous avons besoin de leur donner des papiers. Ce n’est absolument pas par altruisme. M. Darmanin défend une vision binaire, ‘gentil avec les gentils, méchant avec les méchants’, ça ne veut rien dire sur un sujet aussi complexe que l’immigration. Ce ne se sera pas votable."

"M. Macron et M. Darmanin sont fascinés cette construction politique en Italie"

Selon Aurélien Taché, avec ce projet de loi sur l’immigration, le ministre de l’Intérieur cherche surtout à grignoter l’électorat d’extrême droite. "M. Darmanin essaye encore une fois d’instrumentaliser, de faire croire que les gens viendraient en France pour profiter des aides sociales, estime-t-il. C’est faux, les droits sociaux ne sont pas accessibles aux étrangers. Par exemple, pour avoir le droit au RSA, il faut être en France en situation régulière depuis au moins cinq ans. Tout cela est de l’agitation, pour séduire les électeurs du Rassemblement national. Il y a une mesure de réalité qui est ce nouveau titre pour les travailleurs sans-papiers, parce qu’ils se rendent compte que ce n’est pas tenable de continuer ainsi. Tout le reste est de l’esbroufe. Vous avez une coalition de droite qui se crée en Italie. M. Macron et M. Darmanin sont fascinés par cette construction politique et essayent avec ce texte de plaire à la droite et à la droite extrême. Ça n’est rien d’autre."

LP