RMC

Macron tacle Mélenchon et dit "ne pas accepter" qu'on "insulte" les forces de l'ordre

Le président de la République Emmanuel Macron, en déplacement dans le Tarn sur le thème de la sécurité, est revenu sur la polémique liée à la mort d'une femme lors d'un contrôle routier, tuée par des policiers et la réaction du leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Dans la dernière ligne droite de la campagne des élections législatives, le président de la République est monté au créneau sur le thème de la sécurité ce jeudi. Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne pouvait pas "accepter" qu'"on insulte" les gendarmes et policiers, après la polémique provoquée par les propos de Jean-Luc Mélenchon sur "la police qui tue".

"Il y a des choses que de là où je suis, je ne peux pas accepter, c'est qu'on insulte celles et ceux qui risquent leur vie pour protéger la nôtre", a affirmé le chef de l'État dans un discours dans lequel il a dénoncé les "extrêmes".

Selon lui, ces derniers, "proposent d'ajouter de la crise à la crise en revenant sur les grands choix historiques de notre Nation", visant la Nupes mais également le RN. Emmanuel Macron demande en ce sens aux Français de lui accorder "une majorité forte et claire" aux législatives dont le premier tour se déroule ce dimanche.

La rédaction avec AFP