RMC

Mélenchon, Zemmour, voile... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Louis Aliot

Le maire de Perpignan Louis Aliot, soutien de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, était l'invité de RMC-BFMTV ce mardi.

Marine Le Pen aux portes du pouvoir? La candidate du Rassemblement national est qualifiée pour le second tour de l'élection présidentielle et n'a jamais semblé aussi proche de pouvoir l'emporter. Un sondage Elabe pour BFMTV la crédite de 48% des intentions de vote face à Emmanuel Macron.

Louis Aliot, maire RN de Perpignan, était l'invité de RMC-BFMTV ce mardi matin et estime que sa candidate a en effet toutes ses chances d'accéder à l'Elysée.

Un match joué d'avance? "C'est différent"

"C’est différent car il est président de la République et il a un bilan. Il a passé tout le premier tour à se camoufler derrière la politique internationale. Il y a maintenant le vrai débat, et il va falloir qu’il nous parle de son bilan. On va pouvoir reparler des gilets jaunes, de l’hôpital. Il ne manquera pas de sujets."

Faire barrage à Marine Le Pen: "Les gens n'y croient plus à ça"

"Vous avez des gens qui ont passé six mois à dire que M. Macron était le pire des présidents, le président de la casse sociale, qu’il était en train de tout pulvériser. Et aujourd’hui les mêmes disent pas une voix pour Marine Le Pen, et votez Macron ? Les gens n’y croient plus à ça. Les gens sur le terrain, ils vivent le chômage, l’insécurité, et ils savent qui est responsable de ça, ce sont ceux qui sont au pouvoir."

Pour qui voteront les électeurs de Mélenchon? "A moins qu'ils ne soient suicidaires, je ne vois pas pourquoi ils se reporteraient sur Macron"

"Jean-Luc Mélenchon ne dit pas qu’il va voter pour M. Macron comme Mme Pécresse. L’électorat de Jean-Luc Mélenchon, pendant huit mois, aura quand même été un électorat mobilisé contre M. Macron. A moins que ces gens-là soient suicidaires, je ne vois pas pourquoi ils iraient se reporter en masse sur M. Macron."

"Il y a une vraie colère rurale, la France profonde se soulève"

"Marine Le Pen est en tête dans 22.000 communes sur 35.000, c’est la France profonde qui se lève et qui se soulève. C’est elle qui fera l’élection dans quinze jours car au fin fond de nos territoires, il y a des gens qui n’en peuvent plus du coût de la vie, du mauvais réseau de transports, des services publics. Il y a une vraie colère rurale qui est aujourd’hui en train de se manifester dans les urnes."

Retraites: "Il a passé cinq ans à être méprisant avec les Français. Et aujourd’hui il va nous faire croire qu’il est à l’écoute ?"

"Vous croyez le président quand il vous parle ? Il tente de nous faire croire qu’il va faire machine arrière pour tenter de récupérer une partie de l’électorat de Mélenchon, c’est une plaisanterie. C’était du bluff, comme toutes les promesses qu’il a faites. Il a passé cinq ans à être méprisant avec les Français. Et aujourd’hui il va nous faire croire qu’il est à l’écoute ?"

"Le front des anti-Macron aujourd’hui est bien supérieur à ceux qui ne voudraient pas voir Marine Le Pen au pouvoir"

"Il dit que sa phrase sur les non-vaccinés qu'il voulait emmerder était dite avec tendresse (affection, ndlr). Avec tendresse, il faut le faire battre au deuxième tour et le renvoyer à ses chères études. Les Français en ont marre et le front des anti-Macron aujourd’hui est bien supérieur à ceux qui ne voudraient pas voir Marine Le Pen au pouvoir."

Un meeting avec Zemmour? "Je pense que ce serait inutile"

"J’ai entendu Eric Zemmour dire qu’il ne demandait rien et qu’il ne proposait rien. Et il a raison, c’est une élection présidentielle. Si on donne l’impression de commencer à négocier comme des marchands de tapis, des postes, des places, les Français nous en feraient grief. (Auront-ils une place avec Marion Maréchal?) Je n’en sais rien, pour l’instant la question se pose pas. Les meetings (ensemble), je pense que ce serait inutile, on est là pour rassembler. Pour avoir 51% des Français, il faut des gens de droite, des gens de gauche et des gens qui ne croient ni à la droite ni à la gauche. Le potentiel électoral est là, pas seulement dans les votants."

Voile: "Il faut lutter contre le port du voile sur l'ensemble du territoire"

"Le voile est un outil de l'asservissement des femmes. Il est un outil politique dans bien des cas. Il faut lutter contre le port du voile sur l'ensemble du territoire. Il faut le faire avec méthode et pédagogie. La France doit évidemment légiférer sur le sujet."

Départs du RN: "Au final, on voit qui sont les champions du monde et qui s'est trompé"

"Il y a des fâcheries, comme partout, c'est humain. On n'est pas obligés de s'embrasser sur la bouche pour faire de la politique. Ils partent pour aller où ? C'est des gens qui partent en disant 'vous êtes nuls, on est les champions du monde'. Au final, on voit qui sont les champions du monde et qui s'est trompé."

J.A.