RMC

Municipales de 2020: comment le RN s'organise

Le Rassemblement National s'organise à partir d'aujourd'hui, en vue des élections municipales de 2020. Tous les cadres se réunissent à La Rochelle pour une réunion à huis clos, avec comme priorité choisir les villes où le RN peut l'emporter.

Objectif: municipales 2020. Les cadres du Rassemblement national se réunissent à partir de ce dimanche à huis clos à La Rochelle pour un conseil national. Forts de leur résultat aux européennes, les cadres doivent maintenant définir une stratégie pour les élections municipales.

L'essentiel des forces du parti sera concentré dans les Hauts-de-France, le Grand Est et le Sud Est, là où le Rassemblement national réalise traditionnellement de bons scores. Le parti veut d'abord conserver les mairies acquises en 2014 comme Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais ou Beaucaire, dans le Gard avant de parfaire son implantation locale, avec quelques villes symboles: Lens, Denain dans le Nord de la France, Perpignan, ou Carpentras, l'ancien fief de Marion Maréchal.

"Un parti populiste dangereux", craint le maire de Perpignan

Le maire actuel de Perpignan, Jean Marc Pujol, membre des Républicains, est inquiet:

"Quand on regarde ce que fait le Rassemblement national dans les quartiers populaires de Perpignan, on s'aperçoit qu'il fédère un vote populaire et donc le RN est un parti populiste et les partis populistes sont plus dangereux que les partis d'extrême droite ou d'extrême gauche parce qu'il y a toujours un rejet sur les extrêmes d'une partie importante de la population. Lorsque c'est amalgamé dans un aspect peuple-populiste c'est toujours plus dangereux et c'est la carte qu'est en train de jouer M. Aliot".

"Mais le RN ne peut pas y arriver seul", répète Thierry Mariani. Nouvellement élu au parlement européen, ce transfuge de la droite va réactiver son mouvement "La Droite Populaire" pour tenter d'attirer des élus locaux, prêts à faire des alliances avec le RN. Ils sont rares pour le moment, mais Marine Le Pen voit plus loin: la patronne du parti envisage de gagner une région en 2021. Un an avant la prochaine élection présidentielle. 

Paul Barcelonne avec Paulina Benavente