RMC

Nupes, RN, LR, majorité... Quel bilan politique après l'adoption de la loi pouvoir d'achat?

C'est la fin de trois semaines d'épreuve pour le gouvernement et sa majorité relative. Après de nombreux débats et quelques compromis, la loi pouvoir d'achat a été adoptée par l'Assemblée nationale et le Sénat, ce jeudi 4 août 2022. Objectif: aider les Français à faire face à l'inflation.

C'est un peu moins de 65 milliards d'euros qui vont être consacrés pour aider les Français à faire face à l'inflation. La loi pouvoir d'achat a été adoptée, ce jeudi 4 août 2022, par l'Assemblée nationale et le Sénat.

Revalorisation des minimas sociaux ou encore déconjugalisaton de l'AAH (allocation aux adultes handicapés), par exemple, un paquet de mesures qui ont été prises après de nombreux nombreux débats et quelques compromis.

Des négociations texte par texte

Une première épreuve pour le nouveau gouvernement qui ne dispose pas de majorité absolue. "C’est vrai qu’on aurait aimé que tout soit réglé au 14 juillet pour que rapidement nous puissions faire la promulgation de cette loi", souligne Xavier Iacovelli, sénateur Renaissance des Hauts-de-Seine. Pour autant, il ajoute : "Maintenant ça ne me fait pas peur d’être obligé de négocier texte par texte".

Négocier, échanger, réécrire, c'est ce qui a été fait pendant trois mois et qui devrait durer pendant tout le quinquennat. Ça a permis à certains groupes de faire adopter ses textes. "On est une opposition qui obtient des choses parfois au forceps, parfois contre l’avis du gouvernement, qui est ensuite obligé de se plier à ce qu’on aura imposé", affirme Pierre-Henri Dumont, député LR du Pas-de-Calais. Les Républicains ont notamment obtenu la possibilité de rachat des RTT et la ristourne sur le carburant.

"Ils ont servi à quoi les députés RN et les députés LFI à part claquer leur pupitre et crier", s'interroge le député.

Une rentrée chargée

Cependant, selon Bruno Cautrès, chercheur au Cevipof (Sciences Po) la Nupes, "est arrivée à imposer dans l’opinion publique sa problématique, la rémunération du travail et l'échelle des salaires".

C'est désormais les vacances pour les parlementaires, avant une rentrée mouvementée. Deux sujets principaux seront abordés: la réforme de l'assurance chômage et un grand débat sur l'immigration.

Hélène Terzian (édité par Astrid Bergere)