RMC

Perte de confiance, échec des européennes: qui peut sauver la France Insoumise?

Après le coup de massue des européennes, des départs de figures du mouvement, les critiques qui pleuvent en interne et en externe - désorganisation, manque de démocratie, ligne stratégique discutée -, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon semble au bord de l'implosion.

La France Insoumise peut-elle surmonter la crise? A l'échec aux élections européennes, s'ajoutent des départs des figures du parti et les critiques internes et externes. Le silence de l'insoumis en chef, Jean-Luc Mélenchon, qui attend que "la poussière retombe" pour s'exprimer et tirer les enseignements des européennes n'arrange rien.

Ce week-end se tient la 2ème Assemblée représentative de LFI, sur fond de crise. RMC a rencontré des militants de la première heure, qui semblent aujourd'hui désabusés.

M'hamed s'est dévoué pour la France Insoumise pendant 3 ans. Avec enthousiasme il a participé à toutes les campagnes, mais ces européennes ont tout changé: "On avait le sentiment de rouler dans une Ferrari, avec une vitesse incroyable. Après ces élections, on a le sentiment de rouler dans une 2 CV, le moral est en berne chez beaucoup de militants. On se retrouve autour de quoi? Autour de rien."

"Tout le monde a une responsabilité dans cette affaire"

M'hamed a donc décidé de quitter la France Insoumise: "C'est triste, on est dans une catastrophe. Tout le monde a une responsabilité dans cette affaire, dans les instances de décision".

Pour que la France insoumise relève la tête, Jean-Luc Mélenchon doit il s'effacer? Oui, répond Antoine, il a lui aussi arrêté de militer: "Avec toute mon admiration pour Jean-Luc Mélenchon, je pense quand même qu'il doit se mettre en retrait. Il y a un truc d'image qui ne va plus: les perquisitions ont fait un mal fou. Le danger pour moi est que si jamais ce n'est plus Jean-Luc Mélenchon qui incarne la France insoumise, qui va l'incarner de manière crédible? Cette figure existe peut-être déjà, peut-être pas encore. A titre personnel, je pense que ça peut être François Ruffin".

François Ruffin, le député électron libre de la Somme. Le nom de Charlotte Girard qui a claqué la porte est aussi évoqué par de nombreux militants.

Juliette Droz et Benjamin Pelsy avec Paulina Benavente