RMC

Présidence de LR: avant le second tour, quelles stratégies pour Eric Ciotti et Bruno Retailleau?

Eric Ciotti et Bruno Retailleau se retrouvent face à face pour la présidence des Républicains. Le second tour aura lieu dimanche et les deux candidats ont chacun leur stratégie pour convaincre et rassembler les électeurs y compris ceux d'Aurélien Pradié, sorti au premier tour.

Dernière ligne droite pour Eric Ciotti et Bruno Retailleau, les deux finalistes qui briguent la tête du parti Les Républicains. Premier arrivé, premier servi, Eric Ciotti qui a obtenu près de 43% des suffrages a eu droit lundi à une visio avec tous les adhérents. Sa stratégie désormais ? Faire du chiffre. Deux à trois déplacements par jour: Pyrénées-Orientales, meeting à Toulouse, Belfort, Mulhouse…

Et puis montrer les muscles en s’entourant de poids lourds. Il sera jeudi soir à Paris au siège du parti avec Rachida Dati et Laurent Wauquiez qu’il veut propulser en candidat pour 2027. Le lendemain, il devrait être à Troyes dans la ville de François Baroin.

Côté Bruno Retailleau, “on ne veut pas faire de cette campagne une phase de poule pour la présidentielle”. Peut-être aussi parce qu’il y a moins de têtes d’affiche qui le soutiennent. Xavier Bertrand, que l'on dit rallié à Bruno Retailleau, ne sera pas à son meeting parisien mercredi. Le challenger ira en revanche taquiner son adversaire niçois dans le Sud, jeudi, pour un meeting à Marseille.

Bruno Retailleau qui veut convaincre aussi sur les idées et profiter de ces derniers jours pour montrer qu’il veut changer le parti en profondeur avec notamment la mise en place, s’il est élu, de référendums internes sur les questions stratégiques du mouvement. En tête, comme révélé dans les colonnes du Parisien, “faut-il oui ou non une alliance avec Emmanuel Macron ?”. Une manière de clarifier la ligne, et d’associer davantage les militants, nous dit son entourage.

Les électeurs d'Aurélien Pradié, clef de voûte?

Il y a un enjeu pour les deux hommes: draguer les électeurs du candidat éliminé, Aurélien Pradié. Avec ses près de 15.000 voix au compteur, la drague est forcément un peu lourde. Et Aurélien Pradié le sait. Il s’amuse des déclarations d’amour qu’il reçoit depuis deux jours. Alors il fait durer le suspense et devrait s’exprimer d’ici mercredi.

Mais que feront ses proches ? L’un d’eux nous dit qu’il fera un choix de raison : Eric Ciotti. Ce pourrait être le cas pour une bonne partie des députés LR qui avaient jusque-là soutenu Aurélien Pradié. Dans le groupe LR à l’Assemblée, d’autres restent attentistes notamment les plus “constructifs” avec la majorité. On comprend que pour eux, Ciotti ou Retailleau, c’est presque du pareil au même. “Deux droites dures qui s’affrontent”, regrette l’un d’eux qui ne passe pas par quatre chemins. “De toute façon, dit-il, on sait comment ça va se finir. Dans le mur”.

Hélène Terzian