RMC

Congrès des Républicains: les pro-Retailleau jouent leur va-tout

À quelques jours du scrutin, les soutiens de Bruno Retailleau veulent instiller l'idée d'une dynamique en faveur de leur candidat à la présidence du parti Les Républicains, face à Eric Ciotti et Aurélien Pradié.

C'est la dernière ligne droite pour l'élection de la présidence des Républicains. Avant l'élection des 3 et 4 décembre prochains, les pro-Retailleau jouent leur va-tout. Le sénateur de Vendée est perçu comme le challenger face à Eric Ciotti. Mais ses soutiens veulent tout faire pour instiller l'idée d'une dynamique derrière leur candidat.

Dernier élément en date, cette nouvelle consultation maison de l'ex-député Julien Aubert, que nous vous dévoilons ce vendredi matin sur RMC. Près de 46% des personnes interrogées comptent voter Retailleau la semaine prochaine, contre 34% pour Eric Ciotti. Et au second tour, le Vendéen l'emporterait largement contre le Niçois, à 56%.

Une consulation interne qui divise

C'est la quatrième fois que cette consultation interne a lieu. Les scores de la mi-novembre sont équivalents, mais pour les pro-Retailleau, c'est surtout le signe d'une inversion de la tendance par rapport à la rentrée, quand Eric Ciotti était en tête dans les premières vagues de cette consultation.

"Il est incontestable qu'Eric Ciotti a perdu du terrain, et qu'il y a une dynamique derrière nous" insiste un proche du sénateur.

Pourtant, toujours selon cette consultation, Eric Ciotti est celui qui a le mieux réussi le débat télévisé de lundi. Mais cela n'empêche pas Bruno Retailleau de virer en tête. D'ailleurs, près de 20 % des personnes interrogées disent avoir changé d'avis après avoir visionné ce débat.

Ce sondage interne est à prendre avec des pincettes, car seulement 1.800 adhérents LR sur 80.000 ont répondu, et son initiateur a apporté son soutien au Vendéen. Julien Aubert a beau défendre la représentativité de son échantillon, les équipes des autres candidats balayent d'un revers de main ces résultats, absolument pas fiables selon eux.

Seul contre tous

L'autre carte jouée par les pro-Retailleau, celle du candidat seul contre tous. L'équipe de l'ancien président des Pays de la Loire en est persuadée: Aurélien Pradié et Eric Ciotti se sont alliés contre Bruno Retailleau. La preuve avec les attaques contre le Vendéen lors du débat télévisé lundi. "C'est un euphémisme de dire que c'était du deux contre un" s'agace un proche de Retailleau.

Nouvelle preuve selon eux, avec une réunion publique en Seine-et-Marne la semaine prochaine, en présence d'Aurélien Pradié et d'Eric Ciotti mais sans le patron des sénateurs LR.

"C'est le mariage de la carpe et du lapin" dénonce un proche de Bruno Retailleau, qui y voit un signe de fébrilité et de possible retournement de situation.

"Il n'y a aucun deal" démentent catégoriquement les pro-Pradié et les pro-Ciotti, d'autant que ces derniers affirment toujours viser une victoire dès le premier tour samedi prochain. "La fébrilité est plutôt chez Retailleau, qui a peur de voir Aurélien Pradié le rattraper" rétorque un ciottiste.

Les proches de Retailleau font feu de tout bois avec une seule ligne rouge: ne pas attaquer Eric Ciotti sur les affaires, et l'enquête contre le cumul d'emploi de son ex-épouse. Histoire de ne pas compromettre la réconciliation après le vote, surtout si Eric Ciotti l'emporte finalement.

Romain Cluzel et le service politique de RMC avec MM