RMC

Présidentielle: "Dire que c'est une victoire, c'est se foutre du monde": le tacle de Ménard à Le Pen

Le maire de Béziers, Robert Ménard, soutien de Marine Le Pen à la présidentielle, prend de nouveau ses distances avec la leader du Rassemblement national après sa défaite.

Alors que les élections législatives des 12 et 19 juin se rapprochent, Robert Ménard prends encore un peu plus ses distances avec avec le Rassemblement national. Elu maire de Béziers avec le soutien du RN, et soutien actif de Marine Le Pen durant la campagne présidentielle, il semble toutefois vouloir s'éloigner toujours un peu plus du parti. "Moi je vais m'occuper de Béziers. Aux partis de faire leurs affaires", balaie-t-il avant de revenir plus en détails sur ce qu'il reproche à Marine Le Pen.

S'il confie l'avoir soutenu "par fidélité", sur le fond, il a plus de problèmes avec son programme. Si il reconnaît qu'elle "met le doigt sur un certains nombres de problèmes pas réglés" comme l'insécurité, l'immigration "incontrôlée" et les "petites gens qui sont oubliés", il souligne que ses solutions ne convainquent pas les Français.

"Quand je l'entends dire que c'est une victoire éclatante... Il faut se foutre du monde pour dire ça. Ca s'appelle une défaite. Elle n'arrive pas à convaincre sur les réponses."

"Il y a des réponses qui ne sont pas convainquantes, sinon elle aurait gagné"

Il lui reproche un programme qui ne tient pas la route, notamment au niveau économique et de la politique internationale.

"Je ne l'ai jamais caché, je le lui ait dit. Sur les questions économiques ça ne tient pas la route. Les hésitations sur l'Ukraine... Il y a des réponses qui ne sont pas convainquantes, sinon elle aurait gagné les élections."

Robert Ménard tacle également le porte-parole du Rassemblement national, Thierry Mariani, qui critique le président ukrainien Volodymir Zelensky et estime sur RMC qu'il ne faut plus armer l'Ukraine: "C'est juste dégeulasse. Moi je suis admiratif de Zelensky", lance le maire de Béziers. Il assure que sa compagne, Emmanuelle Ménard, député sortante dans l'Hérault se présentera "sans aucune bannière".

J.A.