RMC

Présidentielle: pour Jordan Bardella, "c'est le choix entre Emmanuel McKinsey et Marine Le Peuple"

Jordan Bardella était l'invité des "Grandes Gueules" ce vendredi sur RMC et RMC Story. Après une semaine de campagne, il a fait le point sur la première semaine de campagne d'entre-deux-tous de Marine Le Pen et précisé plusieurs points du programme du RN sur la sécurité, l'immigration, le voile ou encore la transition écologique.

Invité des "Grandes Gueules" de RMC et RMC Story, Jordan Bardella a fait un point sur la première semaine de campagne de Marine Le Pen dans cet entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Le président du Rassemblement National juge que, malgré un écart qui se creuse dans certains sondages, "Marine Le Pen peut gagner".

Comment convaincre les Français de voter pour Marine Le Pen? A cette question, Jordan Bardella répond en faisant le bilan, à sa façon, de cinq ans de macronisme: "Pour cinq années supplémentaire de saccage social, en travaillant jusqu'à 65 ans avec de salaires de misère, la saignée fiscale, le niveau record de l'insécurité, il faut alors voter pour Emmanuel Macron".

"Si vous voulez faire le choix de la sécurité, du pouvoir d’achat, de rendre le pouvoir aux Français avec un grand référendum sur l’immigration, il faut voter pour Marine Le Pen", a estimé le président du Rassmblement National.

"On a dix jours pour dire aux Français qu'ils ont le choix entre Emmanuel McKinsey et Marine Le Peuple" a tranché Jordan Bardella.

L'immigration et la "priorité nationale"

Face à Mourad Boudjellal, qui a interrogé l'ancien candidat RN à la région Île-de-France sur l'immigration, Jordan Bardella a pointé "une génération" d'immigrés qui ne fait pas "l'effort de s'assimiler et l'effort d'apprendre notre langue, d'adopter nos modes de vie et de respecter à la fois la République, les enseignants, les policiers".

"L’immigration est devenue hors de contrôle et nous l'assumons. Nous allons instaurer la priorité nationale, en réservant les aides sociales aux citoyens français, sans aucune autre distinction. Excusez les Français d’être quand même un peu chez eux", a répondu le président du RN à l'ancien président du RC Toulon.

"Il y aura un référendum, il va y avoir un débat et les Français trancheront" note le soutien de Marine Le Pen. Mais Jordan Bardella a "l'intime conviction que les Français veulent limiter l'immigation car notre pays n'en a plus les moyens et ils ne reconnaissent plus le pays dans lequel ils ont grandi."

Marine Le Pen souhaite interdire le voile dans l'espace public. Cette proposition est justifiée par Jordan Bardella:

"Le voile est un instrument politico-religieux, une contestation de l’égalité homme-femme. Il ne fait pas partie de la culture, des coutumes françaises", estime-t-il.

S'il dit être en désaccord avec celles qui choissisent de le porter, il assure qu'"il y a aussi des femmes qui se voient imposer le voile, car rentrer avec le voile dans la cité le soir, c'est l'assurance d'être tranquille, de ne pas se faire inquiéter par les grands frères, qui sont des fondamentalistes islamistes qui utilisent le voile pour contester notre mode de vie", conclut-il.

>>> Réécoutez les Grandes Gueules de RMC en podcast

Un gouvernement d'union nationale

"Notre volonté, ce n’est pas que le Rassemblement national arrive au pouvoir", assène son président. Face à l'"état de désunion" de la France, Marine Le Pen souhaite faire un gouvernement d'union nationale; explique Jordan Bardella: "Il y a ce besoin de prendre le meilleur de la droite et de la gauche, de dépasser ce clivage et de faire un gouvernement d’union nationale".

Pour le composer, le président du RN estime qu'il doit y avoir des personnalités de son parti "que les Français identifient déjà mais aussi des personnes de l'extérieur". "Son ministre de la justice sera Jean-Paul Garrot, un magistrat connu", a-t-il annoncé.

"Le tout-électrique n'est pas viable"

Interrogé par Fabrice Godefroy, chef d'entreprise dans l'automobile, sur la transition écologique du secteur automobile, Jordan Bardella a estimé que "le tout électrique n’est pas viable". Pour lui, cette énergie pose "la question de la dépendance car 80% des métaux rares pour les batteries viennent de Chine et ça pose la question du recyclage de ces batteries."

Il pointe aussi que "beaucoup d'argent a été mis sur l'hydrogène en France, c'est dommage qu'on ait renoncé là-dessus". "On est aussi des partisans de la filière nucléaire. Emmanuel Macron a abandonné un projet pour recycler de manière plus propre les déchets nucléaires".

"Nous avons besoin du nucléaire car c'est ce qui fait de nous un des pays les plus propres au monde", estime-t-il.

Le président du RN a aussi rappelé que Marine Le Pen propose de baisser la TVA à 5,5% sur les carburants, le gaz, l'électricité et le fioul. Il a aussi réfuté les chiffres donnés par Gabriel Attal, ce jeudi dans les "Grandes Gueules" sur RMC, selon lesquels le bouclier budgétaire du gouvernement serait plus efficace que la baisse de la TVA.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC