RMC

Présidentielle: Valérie Pécresse, qui doit 5 millions d'euros, lance un appel aux dons "d’urgence"

Valérie Pécresse, qui a recueilli moins de 5% des votes au premier tour de l’élection présidentielle 2022, appelle aux dons ce lundi pour sauver le parti LR. Elle assure s’être endettée "personnellement" de 5 millions d’euros.

Nouveau défi pour Valérie Pécresse… La candidate LR a vécu une véritable catastrophe au premier tour de l’élection présidentielle 2022, ce dimanche, en ne parvenant même pas à atteindre la barre fatidique des 5% des voix, nécessaire pour obtenir le remboursement des frais de campagne. La présidente de la région Ile-de-France, qui assure s’être endettée "personnellement" à hauteur de 5 millions d’euros, lance un appel aux dons "d’urgence".

"La situation financière de ma campagne est désormais critique, explique Valérie Pécresse ce lundi. Nous n’avons pas atteint les 5% qui nous permettraient d’obtenir les 7 millions d’euros de remboursement de l’Etat que nous escomptions. Ces 7 millions manquent pour boucler le budget de la campagne. Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses. Je suis endettée personnellement à hauteur de 5 millions d’euros."

Valérie Pécresse: "Il en va de la survie des Républicains et au-delà, de la survie de la droite républicaine"

"C’est pour cela que je lance ce matin un appel national aux dons, à tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages mais aussi à tous ceux qui ont préféré hier le vote utile et enfin à tous les Français qui sont attachés au pluralisme politique et à la liberté d’expression, ajoute Valérie Pécresse. J’ai besoin de votre aide, d’urgence, d’ici le 15 mai, pour boucler le financement de cette campagne présidentielle. Vous pouvez donner en ligne sur le site valeriepecresse.fr. Il en va de la survie des Républicains et au-delà, de la survie de la droite républicaine."

Valérie Pécresse n’est pas la seule à devoir trouver l’argent pour rembourser sa campagne. Chez les Verts aussi, Yannick Jadot a appelé aux dons après avoir fait moins de 5% au premier tour. Le parti écologiste a besoin de 2 millions d’euros.

LP