RMC

Retraites: les différences entre les propositions d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen

A l’entame de la dernière semaine de l’élection présidentielle, les camps d’Emmanuel Macron, Agnès Pannier-Runacher, et Marine Le Pen, avec Philippe Ballard, ont défendu leur vision sur les retraites ce lundi matin sur RMC.

L’âge de départ à la retraite

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie:

"Ce que nous proposons, c’est d’augmenter progressivement l’âge auquel on peut partir à la retraite, en tenant compte évidemment des carrières longues et de la pénibilité. L’objectif, c’est un point d’équilibre à 64 ans en 2027. S’il n’est pas atteint, on continue vers 65 ans. Nous ne mentons pas aux Français."

Philippe Ballard, porte-parole du RN:

"Marine Le Pen a un projet juste et équitable. Si vous avez commencé à travailler jeune, entre 17 et 20 ans, vous partez à 60 ans, avec 40 annuités. L’âge légal de départ à la retraite, c’est 62 ans. Ensuite, on va augmenter, tous les six mois, d’une annuité. On va cranter jusqu’à parvenir, au maximum, à 42 annuités."

La retraite minimum

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie:

"L’objectif, c’est qu’aucun Français qui a travaillé toute sa vie ne parte avec une retraite inférieure à 1.100 euros. Et, comme la durée de vie s’est allongée, que les retraites puissent être financées. C’est une mesure de justice sociale. 1.100 euros, c’est une vraie avancée sociale."

Philippe Ballard, porte-parole du RN:

"C’est 1.000 euros. Ça a été dit par Marine Le Pen. Vous allez creuser les déficits. Nous, il y a un déficit (avec l’âge de départ à la retraite, ndlr), 9 milliards, on assume. (…) La politique, c’est l’art de faire des choix. Marine Le Pen assume ce choix, on fera des économies par ailleurs. Emmanuel Macron laisse une dette de 600 milliards d’euros donc il va falloir faire quelques économies."

Les critiques du projet adverse

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie:

"On ne profite pas de sa retraite quand elle est trop basse. Ce que ne dit pas M.Ballard, c’est que lorsque vous partez à 62 ans, vous n’avez pas une retraite complète, vous avez une décote. La proposition du RN, c’est certes un âge qui a l’air positif sur le papier mais des retraites qui ne sont pas complètes et donc plus faibles. Emmanuel Macron propose d’augmenter les retraites. Vous n’avez pas le monopole de la dimension humaine."

Philippe Ballard, porte-parole du RN:

"A l’heure actuelle, il y a une personne sur deux qui part à la retraite qui n’est plus en emploi. Si on repousse l’âge légal, ça sera peut-être deux sur trois. Donc ceux qui ne sont pas en activité seront supportés par notre système social. Pour les déficits, pour la dette, ça ne changera rien. On ne gère pas avec un tableau Excel. On l’a fait pour l’hôpital public, on a vu où ça nous avait mené. Marine Le Pen a une vision juste et équitable. Il y a l’humain. La retraite, c’est le moment de sa vie où on peut enfin poser ses valises, profiter de la vie, de ses enfants, de ses petits-enfants."

LP