RMC

Présidentielle: les soutiens d'Emmanuel Macron cherchent encore à convaincre

Dimanche les Français seront appelés à choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Avant le second tour de l'élection présidentielle, les équipes et soutiens des candidats poursuivent leurs efforts pour tenter de convaincre les indécis.

À moins d'une semaine du second tour, les équipes font tout pour tenter de convaincre. Notamment chez Emmanuel Macron où l'heure est à la mobilisation générale, alors que l'écart entre le président sortant et la candidate du RN s'annonce bien plus serré qu'en 2017.

Devant le marché couvert d’Essarts-le-Roi, dans les Yvelines, Aurore Bergé enchaîne les distributions de tract. La députée tente de sensibiliser, même les convaincus.

“On a besoin de mobiliser, on a besoin de tout le monde”, assure-t-elle.

Certains voteront contre Marine Le Pen, et pas forcément par adhésion au président sortant. C'est le cas de Robin, qui a quelques critiques sur le quinquennat.

“On a beaucoup entendu parlé des services publics et notamment des hôpitaux. Moi, je pense que ce devrait être la priorité nationale de renforcer le cas mais je ne trouve pas que ce soit encore le projet et le programme d’Emmanuel Macron”, assure-t-il. “Ça c’est amélioré à la fois sur le recrutement et sur la rémunération de tous les personnels soignants”, lui répond Aurore Bergé.

Un écart moins important que par le passé

La députée en est consciente, beaucoup d'électeurs, notamment de Jean-Luc Mélenchon, restent à convaincre.

“Ça n’est pas parce qu’on est face à l'extrême droite que le combat est gagné. Il est encore plus difficile année après année. Si on ne veut pas se réveiller avec la gueule de bois, il faut mobiliser", appuie-t-elle.

La députée compte en partie sur le débat d'entre-deux-tours mercredi pour faire basculer le choix des hésitants.

Romain Cluzel avec Guillaume Descours