RMC

Trois mois après la vague bleu marine aux législatives, quel bilan tirent les électeurs du RN?

Trois mois après les législatives, les députés RN se sont installés à l'Assemblée. Cravatés, en quête de normalisation, ils font leur rentrée, ce samedi, aux Universités d'été du parti de Marine Le Pen. Trois mois après, quel bilan tirent leurs électeurs. Reportage dans la Somme, dans la circonscription de Jean-Philippe Tanguy.

C'est la rentrée politique de Marine Le Pen ce dimanche à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Le RN est le seul parti à avoir progressé en voix aux législatives de juin dernier. Trois mois après l'entrée de 89 députés marinistes à l'Assemblée nationale, quel premier bilan les électeurs tirent-ils de leurs élus.

À Abbeville (Somme), le député s'appelle Jean-Philippe Tanguy. Ce nouveau représentant de la nation est l'un des visages influents du RN, artisan de la campagne de Marine Le Pen en 2022. Il s'est déjà fait remarquer dans l'hémicycle par quelques envolées, comme cette fois où, en pleine nuit, il crie "silence... pour la France" aux députés de la NUPES.

Dans les cafés de sa circonscription, ce type de séquence, c'est typiquement ce qui plaît : "J'ai bien aimé son coup de gueule. Il criait, parce que tout le monde vociférait dans l'Assemblée. Il tape. Il y va !" estime Dominique est un électeur du RN.

Studieux au risque de décevoir?

Mais il aime ces coups de gueule avec parcimonie, parce que ce qu'il apprécie pour le moment, c'est d'observer l'attitude studieuse des député:. "cravatés", qui présentent bien, et même s'il est encore un peu tôt pour certains de tirer un bilan. Ce qui est sûr c'est qu'en voyant ce groupe de 89 députés la représenter, Valérie se dit que enfin, sa voix compte:

"S'ils sont arrivés là, c'est grâce à nous aussi. Monisieur Macron n'a pas tous les choix à lui tout seul" explique celle qui confiait quand même esperer que  les députés RN s'affirment davantage.

S'affirmer au risque de décevoir. C'est déjà le cas de Jean-Pierre. Il a voté pour Marine Le Pen à la présideneitlle, pour le RN aux législatives, précisément pour s'opposer à Emmanuel Macron et il se sent trahi.

"Quand on regarde: au début, ça fait un peu la gueule, et après ils se plient. Tout le monde se plie, tout le monde a peur", estime-t-il.

Une stratégie de respectabilité

On a retrouvé Jean-Philippe Tanguy, dans sa circonscription. Au milieu des champs, avec des agriculteurs en reconversion. Au milieu des fruits et légumes, il explique comprendre ces critiques des électeurs avec un "mais" : "ça fait seulement trois mois et il ne faut pas tomber dans les pièges de la Macronie: Emmanuel Macron croyait qu'on allait être tout de suite véhéments, non constructifs."

"C'est la fable de Pierre & le Loup, si on crie tout le temps au loup comme la NUPES : le jour où il se passe quelque chose, on ne nous entends plus", juge le député.

Leur manière de "rentrer ans le rang" pousse même certains qui ne votent pas pour le RN à les défendre aujourd'hui. Alexandre le tenant d'un bar à Montdidier, pas franchement d'accord avec le député Jean-Philippe Tanguy, reconnait l'engagement du député RN.

"C'est quelqu'un d'abordable, qui n'attends pas les élections pour venir dans nos établissements. Il continue à venir. Il m'a même contacté pour voir les besoins du commerce local dans notre secteur. J'apprécie ça !"

"Marine Le Pen n'a pas besoin de parler pour être entendue"

Une stratégie de respectabilité payante, pour Jean-Daniel Levy, directeur délégué de l'institut de sondage Harris Interactive, crédibilise le parti et surtout Marine Le Pen :

"Il arrive des moments où Marine Le Pen n'a pas besoin de parler pour être entendue. Les Universités d'été n'ont pas encore eu lieu et ils restent au centre du jeu politique Elle s'inscrit dans un environnement d'opinion qui lui est favorable", estime le sondeur.

Selon lui, le contexte économique tendu devrait continuer à lui donner raison.

Hélène Terzian (avec MM)