RMC

Wauquiez limoge Calmels: "Ce feuilleton va se terminer par la mort des Républicains" selon Frédéric Lefebvre

Le président des Républicains a mis fin aux fonctions de la vice-présidente déléguée Virginie Calmels, en conflit ouvert avec lui, et a nommé à sa place l'ancien ministre Jean Leonetti.

Virginie Calmels, très critique ces derniers jours, avait enfoncé le clou, dimanche: "Laurent Wauquiez semble uniquement là pour défendre sa propre ligne". 

Dimanche soir, le président des Républicains Laurent Wauquiez a mis fin aux fonctions de sa vice-présidente déléguée. Première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, représentante de la sensibilité libérale au sein de LR, Virginie Calmels avait rejoint Wauquiez à l'été 2017, lors de sa campagne pour la présidence du parti. 

Elle avait récemment critiqué un tract de LR intitulé "Pour que la France reste la France", distribué le week-end dernier lors d'une opération de mobilisation, qu'elle avait jugée "anxiogène". Elle avait évoqué un "dysfonctionnement" au sommet du parti.

"Virginie Calmels a parfaitement raison de dire tout haut ce que les autres n’osent pas dire"

e limogeage marque donc le point d’orgue de deux semaines de crise mais sans doute pas la fin du "feuilleton", comme l’estime Frédéric Lefebvre, délégué national de Agir, la droite constructive. 

"C’est un épisode parmi d’autres, d’un long feuilleton qui va continuer de se dérouler et qui va se terminer par la mort des Républicains. Virginie Calmels a parfaitement raison de dire tout haut ce que les autres n’osent pas dire. Elle a été élue à ses côtés pour former un binôme. Elle était une caution intéressante pour être élue au départ, elle devient gênante maintenant donc du coup, il s’en débarrasse. Ça, c’est Laurent Wauquiez".
Bourdin Direct (avec C.P.)