RMC

Environnement: les petits gestes du quotidien servent-ils vraiment à quelque chose?

Réduire sa consommation d'eau, d'électricité, de nourriture... Des millions de Français pensent à faire des petits gestes pour la planète mais certains se demandent si c'est vraiment utile.

Un million d'espèces animales et végétales menacées d'extinction dans les prochaines décennies. C'est le bilan alarmant d'un rapport de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) dévoilé lundi.

Et le plus grave, c'est que le rythme d'extinction des espèces s'accélère. Les insectes sont particulièrement menacés : 40% des espèces sont en déclin, un tiers sont menacées notamment les abeilles.

Les espèces de chauves-souris sont aussi en déclin, sur les 34 espèces répertoriées en France, il n'en reste plus que 17 aujourd'hui. Lundi soir, Emmanuel Macron, a justement annoncé des actions pour préserver la biodiversité: réduire le gaspillage, réformer la politique agricole commune... Mais est-ce suffisant ?

"Il y a peut-être d'autres choses à faire ailleurs avant tout ces petits gestes"

Les jeunes Français sont déjà sensibles à l'écologie. Même s'ils ne sont pas tous prêts à changer radicalement au quotidien, de nombreux tentent de contribuer à leur échelle à la préservation de notre planète.

Tri sélectif, de moins en moins de plastique... Clara, étudiante de 22 ans fait déjà de nombreux efforts pour l'environnement.

"Dès que je peux enlever quelque chose qui n'est pas indispensable, comme par exemple le sopalin, je l'enlève. Pareil pour les bouteilles de shampoing. Ca m'arrive de prendre l'avion mais rarement, peut-être une fois tous les deux ans. J'essaie à mon échelle de faire des petites choses"

C'est moins facile pour ce pâtissier de 23 ans, Xavier est convaincu sur le fond, mais estime qu'à son échelle il ne peut pas faire grand chose.

"Arrêter de manger de la viande ça va être compliqué, arrêter de prendre l'avion, je ne sais pas... Il y a peut-être d'autres choses à faire ailleurs avant tout ça."

"Il ne faut pas tout attendre des gouvernements"

Anne Larigauderie est la secrétaire exécutive de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité..elle encourage les petits gestes du quotidien.

"Nous faisons tous partie de la solution ! Il ne faut pas tout attendre des gouvernements. Plus on mange de viande, plus on va mener une disparition des forêts, en particulier tropicales. Donc en tant que consommateur on a un rôle fondamental à jouer."

70% des français se disent d'ailleurs prêts à consommer des produits plus responsables."

Anaïs Bouitcha et Mahauld Becker-Granier (avec James Abbott)