RMC

Inondations: perché sur une colline, encerclé par les eaux, le hameau de Touche est coupé du monde

Des routes sont encore totalement inondées rendant inaccessibles certaines communes (illustration)

Des routes sont encore totalement inondées rendant inaccessibles certaines communes (illustration) - AFP

REPORTAGE - Dans le Loiret, de nombreuses communes sont toujours inondées. Certaines, sans électricité et avec des dégâts très importants, sont encore totalement inaccessibles. C’est le cas pour le hameau de Touche, au nord-ouest d’Orléans.

A Montargis dans le Loiret, la décrue a commencé jeudi. L'eau s'est retirée petit à petit du centre-ville et les voitures recommencent à circuler. Toutefois, près de 1.500 foyers restaient encore privées d'électricité hier soir. Mais, alors que dans ce département il est tombé l'équivalent d'un mois et demi de précipitations en trois jours, de nombreuses communes demeurent inondées et coupées du monde. C'est le cas de Touche, un hameau situé au nord-ouest d'Orléans.

Ce petit hameau d’une cinquantaine de maisons, perché sur une colline, est en effet encerclé par les eaux. Alors, le seul moyen pour rejoindre le village: des tracteurs prêtés par la mairie afin de véhiculer les habitants. "Et dans certains coins on ne peut même pas passer avec les tracteurs, assure Jean-Marie, employé communal. Certains sont donc encore plus isolés que d'autres".

"C'est un truc de fou"

Quelques maisons inondées ont bien été évacuées dans le bas du village, les autres résidents, eux, sont cloîtrer chez eux. "On circule en barque. Il n'y a pas moyen de sortir de là, déplore cette habitante. On est coincés, bloqués". L'eau a à ce point envahi les terres que, depuis la fenêtre de sa maison, Raphaël, quand il regarde à l'horizon, a l’impression d’être tout en haut d’un phare: "J'ai vraiment l'impression d'avoir la mer en face de moi. Cela me fait le même effet". A tel point qu'avec des amis il a été faire du canoë en plein champ: "C'est un truc de fou".

En attendant la décrue, Martial Savouré, le maire de la commune, tente de rassurer la population: "Il n'y a pas de drame humain, il n'y a que du drame matériel. Après, ce sont aux assurances de faire leur travail mais il faut que l'on arrive à gérer le fait que l'on a une crue centenaire". Des inondations tellement importantes qu'encore, à l'heure actuelle, il lui est impossible de dire combien de temps le village restera inaccessible.

M.R avec Antoine Perrin