RMC

Présidentielle: en difficulté dans les sondages, Valérie Pécresse subit une nouvelle polémique avec le "Douglas Gate"

Annoncée comme étant la principale rivale d'Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée, la candidate de droite Valérie Pécresse traverse une passe difficile. Un meeting raté, une baisse dans les sondages et désormais une nouvelle polémique avec Libération qui révèle des irrégularités lors du Congrès LR.

Sale temps pour la candidate de la droite Valérie Pécresse qui se cherche sur la forme. Même ses porte-paroles le reconnaissent. "On s'est prit un torrent de critiques après le meeting du Zénith de Paris. Et ce n'est pas facile de rebondir". Son équipe de campagne est en train de finaliser un agenda de meetings en mars qui alternent petits formats où la candidate est plus à l'aise et gros formats. Le prochain gros meeting, ce sera à Strasbourg le 9 mars, selon les informations de RMC.

Et il y a urgence car les sondages s'affolent. Dans le dernier sondage Elabe pour BFMTV, elle est à 11,5% d'intention de vote au premier tour juste, devant Jean-Luc Mélenchon. Elle perd 2,5 points en une semaine. "A ce rythme-là, on va finir en négatif", plaisante à moitié un député LR. Mais bon, on sait ce que Valérie Pécresse en pense des sondages. “Ne croyez pas les sondages, les sondages, ça va et vient, c’est comme la queue du chien”, avait-elle assuré lors d’un meeting. 

A propos de chien, une enquête de Libération sème le doute sur le Congrès qui a désigné Valérie Pécresse candidate en décembre. Dans une longue enquête, on apprend notamment qu'un chien nommé Douglas aurait fait partie des 140.000 adhérents autorisés à voter. Le journal soupçonne le parti Les Républicains et les équipes des candidats d'avoir fait adhérer, dans les semaines précédant le scrutin, des adhérents fictifs, des étrangers qui ne parlent pas français, voire des personnes décédées pour gonfler le corps électoral et influencer le résultat.

>> A LIRE AUSSI - Irrégularités dans la primaire LR: "C'est une tentative de déstabilisation de Valérie Pécresse" selon Charles Consigny

Moqueries des zemmouristes

Le parti dément formellement que Douglas le chien ait pu voter. Mais dans les rangs LR, bizarrement, on n'est pas surpris par cette enquête. Un conseiller régional d'Ile-de-France, la région de Valérie Pécresse, nous parle de pratiques courantes dans tous les partis: faire adhérer coûte que coûte pour peser dans le vote. Et il faut dire qu'à ce jeu-là, l'équipe de Valérie Pécresse était réputée redoutable. "Elle a fait adhérer des milliers de personnes en un temps record”, se souvient un proche de Xavier Bertrand. “Et pour y arriver, tous les moyens sont bons", indique-t-il.

Et évidemment, cette enquête n'a pas échappé aux soutiens d'Eric Zemmour qui s'en donnent à coeur joie sur les réseaux sociaux avec le hashtag #lesChiensavecPécresse. L'ancien LR Guillaume Peltier, qui a rejoint le candidat d'extrême droite, publie une photo sur Twitter avec son chien et cette légende. “Depuis la Sologne, mon jeune chien Milo, nous annonce que son vieil ami #Douglas quitte la campagne de la centriste Valérie Pécresse".

Mais ce qui est encore plus drôle, c'est la réponse de Pierre Henri Dumont, député Les Républicains et soutien de Valérie Pécresse: "Impossible!!! Contrairement à toi Guillaume Peltier les chiens sont fidèles, eux".

Le service politique de RMC