RMC

"Si j’ai cours le matin, je tracte l’après-midi": en Seine-Saint-Denis, il est candidat aux départementales a seulement 18 ans

Pour les départementales, 95 conseils départementaux seront renouvelés et 4056 conseillers élus ou réélus. Comme souvent lors de ces élections locales, des profils originaux émergent.

Les élections départementales et régionales, c'est dans 9 jours maintenant. Le premier tour aura lieu le dimanche 20 juin, le second, le 27. Partout, en France, les candidats mènent campagne. Dans le canton de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, le candidat commun de la France Insoumise et du Parti communiste est lycéen. Il a 18 ans.

Le quotidien de Jeroen Atputharajah ressemble un peu à un casse-tête depuis quelques jours. “Si j’ai cours le matin, je tracte l’après-midi et inversement, si j’ai cours l’après-midi, je tracte le matin”, explique-t-il.

>> A LIRE AUSSI - "C'est les élections pour la mairie?": les Français peu au courant de la tenue des élections départementales

Pas facile à suivre, mais plutôt simple à vivre pour le jeune même s'il espère décrocher une mention au bac dans quelques jours. D'ailleurs, jeudi, il a tracté avant et après son grand oral blanc.

“L’engagement, c’est quelque chose de plaisant, mais il faut se donner les moyens et quelques fois, il faut faire des sacrifices de sa vie de jeune. Pour moi, c’est quelque chose de tout à fait possible”, assure-t-il.

Une autre liste à gauche

Mais certains de ses adversaires doutent de son engagement.. Aly Dioura, candidat divers gauche sur le canton de La Courneuve, lui-même issu du milieu associatif, y voit une manœuvre politicienne.

“Aujourd’hui, on est parti piocher un candidat parce qu’on n’arrivait pas à trouver de monde. C’est très bien que les plus jeunes générations veulent s’engager maintenant, mais à travers cette candidature, on a une candidature de faisant caution d’une certaine diversité. Et ça moi personnellement et particulièrement, ça me dérange”, appuie-t-il.

C'est d'ailleurs cette raison qui l'a poussé à monter sa propre liste de gauche à l'occasion de cette élection.

Martin Bourdin et Azaïs Perronin avec Guillaume Descours