RMC

Avec la hausse des prix de l'énergie, de plus en plus de ménages changent de comportement

Dans une résidence de Soisy-sous-Montmorency, dans le Val d'Oise, a pu retarder de deux semaines l'allumage du chauffage collectif. Cette résidence avait réussi à anticiper, grâce à des travaux de rénovation énergétique et d'un système de chauffage plus vertueux et performant.

Une étude, dévoilée dans Le Parisien mardi, révèle que deux tiers des ménages français avaient déjà diminué leur consommation d'énergie avant la présentation du plan sobriété du fait de la flambée des prix. 65% des ménages avaient déjà opéré des changements de comportements, selon cette étude du Credoc.

Fin du mois d'octobre et pas de chauffage dans cette résidence de Soisy-sous-Montmorency, dans le Val d'Oise. Les habitants ne s'en plaignent pas et pensent surtout aux économies réalisées.

“Les températures sont assez hautes pour le moment donc il n’y a pas de soucis”, “un plaid le soir pour économiser”, “on va peut-être dépenser un peu moins et l’isolation ça a dû y faire quelque chose quand même”, indiquent ces résidents.

Et effectivement, la clef, c'est l'isolation. C'est Dominique Sallaberry, le président du conseil syndical qui nous fait la visite. “Les portes n’étaient pas fermées hermétiquement. Il y avait une déperdition calorifique dingue”, assure-t-il.

De plus en plus de chantiers d'isolation

Isolation des façades, remplacement des bâtis des portes pour mieux garder la chaleur, les balcons rénovés, isolés pour éviter l'humidité qui s'installe. Et des panneaux solaires sur le toit qui permettent de chauffer l'eau de la résidence.

“Sur le chauffage, on est passé d’un budget de 30.000 euros à 20.000 euros. Donc 30% d’économie”, détaille Dominique Sallaberry.

Des économies ont été réalisées, grâce à des travaux, qui coûtent cher, mais qui sont plus que jamais d'actualité. Geoffroy Grondin, gestionnaire de copropriété. "Ça a coûté 1,4 millions d’euros sur 50 logements. C’est quelque chose qui va s’accélérer. On a une dizaine d’autres projets en cours”, explique-t-il.

Autre avantage, un logement prend de la valeur quand il est mieux isolé. Dans cette résidence, une habitante a ainsi récemment réalisé une plus-value de 70.000 euros à la revente de son appartement.

Rémi Ink avec Guillaume Descours