RMC

Avec le confinement, l'explosion des cambriolages dans les commerces à Paris

Les pharmacies visées par les cambriolages en 2020

Les pharmacies visées par les cambriolages en 2020 - AFP

Le nombre de cambriolages dans les locaux d'entreprises et les commerces a augmenté de plus de 50% au premier trimestre 2020 selon les chiffres transmis par la préfecture de police aux élus de la ville de Paris.

L'épidémie de coronavirus et le confinement général décrété en France ne sont probablement pas étrangers à la hausse des vols dans les "établissements commerciaux et sociétés" lors du premier trimestre 2020 à Paris.

Ce jeudi, la préfecture de police a transmis aux élus parisiens les chiffres de la délinquance dans la capitale et les cambriolages de commerces et entreprises y ont bondi de plus de 50% par rapport à la même période en 2019. 

"Les pharmacies ont beaucoup été cambriolées"

Les cambriolages des sociétés ont atteint le total de 1.114 vols au premier trimestre 2020 contre 714 l'an passé, soit une hausse de 56% précise le document envoyé aux édiles et dont l'AFP a pu obtenir un exemplaire. 

L'absence de salariés dans les locaux depuis le début du confinement le 17 mars a pu contribuer à augmenter le nombre de vol au sein des entreprises. 

De la même manière, la fermeture de nombreux commerces a entraîné une hausse des vols dans ceux encore ouverts. 

"Les pharmacies ont beaucoup été cambriolées, a également révélé un responsable de la mairie de Paris pour l'AFP. Pour voler des denrées rares comme les masques ou certains médicaments, mais aussi parce que les pharmacies sont les rares commerces ouverts et, donc à avoir du cash."

Cambriolages des particuliers et violences en baisse

Au rayon des bonnes nouvelles, la préfecture de police a aussi indiqué une baisse des cambriolages dans les résidences principales de 1,99% (3.160 au premier trimestre 2020 contre 3.224 en 2019). Une donnée qui pourrait être "largement sous estimée" selon la même source au sein de l'Hôtel de ville de Paris. Des particuliers ont quitté leur domicile pour aller en passer le confinement en province et pourraient ne pas avoir" constaté s'ils avaient eu un cambriolage ou non" en leur absence.

De la même manière, les violences physiques ainsi que les vols d'automobiles, vols à la roulotte, destructions, dégradations et incendies volontaires ont également diminué par rapport au premier trimestre 2019. Idem pour les violences sexuelles passées de 706 à 679 (-3,82%) en 2020. 

Avant même la diffusion de ces chiffres par la préfecture de police, la Mairie de Paris avait réclamé plus de moyens auprès du gouvernement.

La semaine passée, Anne Hidalgo a demandé de déployer davantage de policiers dans le nord-est de la capitale afin de lutter au mieux face à la délinquance qui persiste malgré le confinement.

JGL avec l'AFP