RMC

Calais: "nous ne souhaitons pas que les migrants se fixent de nouveau sur cette route vers l’Angleterre"

RMC
Jeudi, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a pris un arrêté pour interdire la distribution de repas dans la zone industrielle des Dunes. L'élue souhaite ainsi éviter la formation d'une nouvelle Jungle et accuse les associations de "pression". De son côté, l'association Utopia 56 répond elle que cet arrêté est "inhumain".

"Sont interdites, sauf autorisation particulière, toutes occupations abusives, prolongées et répétées de la zone industrielle des Dunes". Avec ces mots, publiés jeudi dans un arrêté, la maire de Calais, Natacha Bouchart, souhaite empêcher des rassemblements de migrants, et donc de fait la distribution de repas. Pour RMC.fr, elle est revenue sur cet arrêté:

"Depuis le démantèlement de la Jungle, la situation s’était apaisée à Calais. Mais depuis un mois, nous constatons un retour progressif du nombre de migrants. A mon sens, cela s’est déclenché après la réduction du nombre d’effectifs de police et de CRS dans cette zone.

Aussi, j'ai demandé au ministre de l’Intérieur, en visite ce jeudi midi, de mettre en place des unités supplémentaires pour continuer à honorer l’engagement donné par son prédécesseur. A savoir qu’il n’y aurait plus aucun squat à Calais. J’en appelle donc à la parole du gouvernement. Si aujourd’hui, s’il n’y a pas des unités supplémentaires de police, on risque de se retrouver avec de nouveaux campements.

"Aucun dispositif d'accueil" pour les migrants à Calais

A Calais, il n’y a plus aucun dispositif d’accueil aujourd’hui pour les populations migrantes. Il n’y a pas non plus de CAO (Centre d’accueil et d’hébergement). Des forces de l’ordre sont présentes pour orienter les migrants mineurs vers des dispositifs adaptés, et les migrants majeurs vers des CAO en dehors de la ville.

Si aujourd’hui nous n’avons aucune structure d’accueil, c’est avant tout pour éviter une situation comme nous avons déjà connue. Nous ne souhaitons pas que les migrants se fixent de nouveau sur cette route vers l’Angleterre. Aujourd’hui, le gouvernement est dépassé, les dispositifs qui ont été mis en place sur Calais ont été un échec. Personne ne souhaite une situation comme celle que nous avons connue par le passé.

"Il existe une pression pour remettre en place un système d'accueil des migrants"

Et nous n’avons à Calais, aucune leçon à recevoir. Ici, nous avons supporté une situation de l’insupportable avec beaucoup de dignité. Au nom de quoi ceux qui ne connaissent pas la ville viennent juger les Calaisiens? Je mets le gouvernement face à ses responsabilités. Le point de fixation est en train de se reproduire. C’est trop facile de laisser faire les choses puis de laisser la responsabilité au maire.

Alors, oui, sur une zone donnée j’ai pris un arrêté préfectoral. Car il existe une pression pour remettre en place un système d’accueil des migrants, de la part des associations. Et nous sommes incapables de gérer un lieu comme ça. Nous sommes trop proches de la frontière."

Une décision "inhumaine"

En réponse à la maire de Calais, Lucie de l’équipe communication de l’association Utopia56 a souhaité s'exprimer sur RMC.fr.

"Nous trouvons la décision de la maire totalement inhumaine. Lorsque nous distribuons des repas à ces personnes en situation de grande précarité, nous pouvons tisser un premier lieu social avec elles. Nous pouvons leur donner des couvertures, des duvets, mais aussi des produits de première nécessité.

Concernant les propos de madame la maire, nous avons l’habitude de cette justification d’appel d’air. Nous, on répond juste à un besoin vital. C’est vrai que cette situation est très difficile pour les Calaisiens. Et personne ne souhaite revoir la formation d’une Jungle. On avait demandé un lieu de distribution. Une demande refusée par la maire de Calais.

De plus, sur le long terme, cette mesure va décaler les migrants dans le centre-ville de Calais. Pour nous, cette mesure est inefficace, puisque nous pouvons nous décaler de plusieurs mètres et faire la distribution de repas. Inutile parce que les migrants ne vont pas arrêter de vouloir rejoindre l’Angleterre et inhumaine parce qu’elle répond simplement à un besoin vital."

Propos recueillis par Elodie Hervé