RMC

Chaîne humaine de "gilets jaunes": "Comme ça, les gens vont comprendre qu'on n'est pas des casseurs"

-

- - -

Les "gilets jaunes" se mobilisent à nouveau ce dimanche à travers la France mais cette fois, sous une nouvelle forme: grâce à des chaînes humaines reliant plusieurs villes.

Certains cherchaient une forme de mobilisation qui puisse séduire tous les sympathisants des "gilets jaunes", notamment ceux qui ne souhaitaient pas participer aux manifestations.

Alors un groupe de Charentais et une Orléanaise ont eu l’idée d’organiser des chaînes humaines, reliant plusieurs villes de province à Versailles. Le lien entre chaque participant sera un gilet jaune tenu à bout de bras.

À raison de cinq personnes tous les 10 mètres, ils espèrent mobiliser plus de 2 millions de Français ce dimanche matin pour assurer toutes les chaînes humaines prévues à travers la France.

Plusieurs chaînes sont déjà organisées: Hendaye-Versailles, Strasbourg-Versailles, Marseille-Versailles, Lille-Versailles ou encore Châteaudun-Versailles.

"On se donne la main pour avancer ensemble"

On compte aussi des initiatives locales, notamment sur la Côte d'Azur où les "gilets jaunes" se donneront la main de Nice à Cannes, en passant par Antibes et Saint-Laurent du Var entre 10 heures et 12 heures.

C'est le cas de Giselle, 60 ans, qui a manifesté samedi avec les "gilets jaunes" à Nice et revient ce dimanche pour la chaîne humaine. Pour elle, il est capital de se mobiliser.

"C’est la continuité des gilets jaunes. Peu importe les religions, les classes sociales, être étranger ou Français, on s’en fiche. On se donne la main pour avancer ensemble".

"Si on fait cette manif en se tenant par la main, peut-être que d’autres vont venir aussi"

Son amie, Anne-Marie prend la parole. Grâce à cette chaîne humaine, elle espère changer le regard des citoyens craintifs sur ce mouvement.

"Peut-être que comme ça, les gens vont voir qu’on n’est pas des casseurs, que c’est pacifique. Si on fait cette manif en se tenant par la main, peut-être que d’autres vont venir aussi".

Alain envisage d’y participer mais après quelques vérifications: "A condition de ne pas se faire enfermer dans quelque chose de plus dogmatique qui pourrait nous éloigner d’autres personnes. A vérifier simplement mais moi je suis pour".

"On a prévu de tendre un gilet entre chacun de nous"

Aucun syndicat, derrière cette mobilisation assure Joséphine, au sein de l’organisation. L’idée, c’est de rassembler tous les citoyens dans une ambiance conviviale.

"Ça prouve aussi que même si on ne peut pas se voir, se visiter dans toutes les régions, il y a une union. C’est ouvert à tout le monde. Les personnes qui ne peuvent pas être présentes, on a prévu de tendre leur gilet entre chacun de nous".

Une vidéo filmée par les "gilets jaunes" sera ensuite diffusée sur les réseaux sociaux.

Kelly Vargin (avec Caroline Petit)