RMC

Colonies de vacances: le secteur victime d'une pénurie de personnel sans précédent

Pour l'Union française des centres de vacances, il manque encore 12% des effectifs avant le début des colonies de vacances de l'été. Un manque dû en partie aux conditions de travail.

Les colonies de vacances sont en manque d'animateurs. Les organismes et associations peinent à trouver des bras pour gérer et encadrer des jeunes cet été en camp de vacances. La faute à la crise sanitaire, qui a annulé les colonies et poussé pas mal de jeunes à la reconversion. Le Covid a aussi fait baisser le nombre de formations au BAFA. Elles sont passées de 43.000 en 2019 à 31.000 en 2020.

Ce manque de bras n’étonne pas du tout Camille, ancienne animatrice de colonies de vacances. Si elle a tout arrêté après huit ans, c’est notamment à cause des conditions de travail.

“Ça va peut-être permettre à la profession d’évoluer. C’est créer des animations, mais c’est aussi passer le balai, faire le ménage, nettoyer du vomi…”, explique-t-elle.

Un travail parfois ingrat, qu’elle a aimé faire. Mais les horaires XXL et la rémunération minimum ont eu raison de sa passion. "Ça varie entre 28 et 45 euros brut la journée. Donc ramené à un taux horaire, c’est assez ridicule”, justifie-t-elle.

Une crise encore plus grave pour les vacances de personnes handicapées

Un vrai casse-tête pour Lisa. Cette directrice de séjour n’arrive pas à boucler ses effectifs pour l’été. Du jamais-vu en quatre ans. “J’arrivais à faire 10 à 15 entretiens. Aujourd’hui, j’ai dû recevoir trois candidatures”, regrette-t-elle.

Elle aussi a été animatrice. Elle comprend les réclamations sur les salaires, mais elle n’a aucune marge de manœuvre.

“Je n’ai rien à voir avec les salaires des animateurs. C’est vraiment les organismes et jeunesse et sports. Moi, je n’ai aucune emprise dessus”, assure-t-elle.

Selon l’Union française des centres de vacances, l’annulation de colonies semble peu probable. Sauf pour les vacances adaptées pour les personnes handicapées. Il manque toujours plus de 500 animateurs.

Vincent Chevalier avec Guillaume Descours