RMC

Comment l'intelligence artificielle remplace l'humain sur les sites de rencontres

En matière de séduction, les algorithmes ont pris le pouvoir, il suffit de voir le succès phénoménal des sites de rencontre. L’étape d’après, c’est une intelligence artificielle qui va carrément séduire à notre place.

L’intelligence artificielle va tous nous transformer en Casanova. Comme ce programmeur informatique belge qui a mis au point un bot, un algorithme de discussion, capable de travailler pour lui sur Tinder et de discuter automatiquement avec 200 femmes en même temps.

Il a été conçu pour analyser les caractéristiques physiques, mais aussi le profil qui lui plaît le plus. Et ensuite, il est capable de dialoguer avec ses “matchs”, les profils qu’il a sélectionnés. Son compte a fini par être suspendu. Un exemple parmi d’autres. Une start-up s’est même lancée sur ce modèle, avant d’être bannie de Tinder.

Bernie A.I a mis au point un programme capable de se faire passer pour un être humain et de discuter à votre place sur les sites de rencontre. En échange d’un abonnement, elle va aller s’occuper de vous trouver un rendez-vous. Vous sélectionnez les profils qui vous intéressent, l’IA va entrer en contact avec eux par chat, commencer à discuter, vous présenter, jouer le jeu de la séduction. Bref, s’occuper à votre place de la partie conversation grâce à des scripts préenregistrés. Ce n’est pas très romantique, c’est le moins qu’on puisse dire.

Mais en même temps, il faut dire que la drague en ligne, c’est devenu pour beaucoup un boulot à plein temps, et même une corvée. Parfois, parce qu’on est nul et puis parce que ça prend du temps: avec les sites comme Meetic ou Tinder, on est loin des missives enflammées envoyées à l’élue de son cœur, la drague se fait en mode abattage industriel. Sélectionner à la chaîne des profils qui vous plaisent, taper pour la millième fois le même message d’accroche en sachant que dans 9 cas sur 10, on n'aura pas de réponse, discuter avec 4 ou 5 personnes en même temps en espérant décrocher un rendez-vous. Au final, autant laisser une IA s’occuper du boulot.

Une fausse petite amie ?

Sur les sites de rencontre, certains utilisateurs font même appel à des robots pour “augmenter leur rendement” si l’on peut dire.

Il y a ceux qui jouent la quantité plutôt que la qualité. Il faut rappeler que sur Tinder, le principe, c’est le swipe, quand on aime bien un profil, on fait glisser l’écran vers la droite. Et si l’élu de votre cœur fait la même chose, il y a un “match”. Certaines applications et accessoires proposent de swiper en masse à votre place pour maximiser vos chances. C’est notamment le principe du Tinda finger. Un doigt robotisé couplé à un petit moteur, qu’on branche au téléphone. Et qui va faire glisser l’écran encore et encore et encore, jusqu’à 6000 fois par heure.

Et puis pour ceux qui sont seuls, mais qui veulent faire bonne figure auprès de leurs amis et de leurs proches, un site propose de vous inventer de toutes pièces un ou une petite amie.

“Invisible girlfriend” vous permet de donner l’illusion à vos proches que vous entretenez une relation. Vous vous inscrivez sur le site, et pour une vingtaine d’euros par mois, vous allez pouvoir vous créer de toutes pièces un amoureux ou une amoureuse, qui va vous envoyer des vrais messages. Vous choisissez sa photo, son âge, sa personnalité. Vous remplissez un formulaire qui explique comment vous êtes censés vous être rencontrés et à partir de là, vous allez recevoir tous les jours des messages réels censés prouver aux yeux de votre entourage que vous entretenez une relation.

Pour 20 euros par mois, vous avez droit à 100 SMS, 10 messages vocaux sur votre répondeur et un message manuscrit. Votre fausse petite amie vous envoie des messages, répond aux vôtres, vous pouvez même créer des fausses disputes et montrer ça fièrement aux collègues et à la famille.

Anthony Morel