RMC

Coup de gueule contre Hanouna sur Facebook: "il banalise des actes qui peuvent être répercutés à la récré"

-

- - -

Sur Facebook, son post a été partagé plus de 22 000 fois. Greg Allaeys y critique Cyril Hanouna. Le comédien nordiste, qui intervient dans les collèges pour lutter contre le harcèlement, estime que l’animateur télé banaliserait le phénomène.

Greg Allaeys, comédien, intervenant sur le harcèlement scolaire

"D’abord, je veux dire que j’ai hésité à vous en reparler, parce que ça prend des proportions énormes, ça me dépasse un petit peu. Et surtout, je ne veux pas qu’on confonde le message et le messager. Je n’ai pas envie que ça tourne autour de moi, je n’ai pas besoin de notoriété, ce que je veux c’est défendre l’idée. 

Je travaille en tant que comédien pour une compagnie qui s’appelle La Belle Histoire. On a un dispositif qui s’appelle le théâtre d’intervention, on se déplace pour jouer dans des collèges, des lycées, des centres sociaux ou des prisons, sur des thématiques précises. L’objet de ce théâtre c’est de libérer la parole. Et on est très souvent appelés dans les collèges pour travailler sur le harcèlement. Il ne prend pas les mêmes formes selon les endroits. Parfois on harcèle autour des fringues, ou de l’origine sociale, de la couleur de peau, de la confession…

On essaie de s’approprier leur univers, leurs habitudes, on joue devant eux un théâtre de proximité et interactif, dans le but de libérer la parole. C'est ce qu'on avait fait juste avant que j'écrive ce post, autour de la thématique du harcèlement, et ça avait été assez fort. Il y avait des gamins qui pleuraient. Le sujet d’Hanouna revient régulièrement. Ce serait mentir de dire que les enfants en parlent systématiquement mais c’est déjà arrivé.

On constate que cette émission est assez regardée et que selon nous il banalise des actes qui peuvent être répercutés dans les cours de récré, et qui sont assez graves. Il m’est arrivé de travailler avec des parents dont les enfants se sont suicidés, donc ce sont des situations assez dures. Et quand je lis dans la presse la réponse d’Hanouna qui dit que c’est pour rire, c’est exactement les mêmes réponses que les gamins dans les cours de récré. C’est le même mécanisme.

"Quand un gars a la télé fait des choses humiliantes qu’est-ce qui empêche les gamins de faire pareil?"

On me renvoie que ce n’est pas lui qui a créé le harcèlement. Evidemment que ce n’est pas lui, ce serait trop facile. Mais il banalise le truc, il le rend possible: quand on a un gars qui est à la télé, qui est admiré par pleins de gamins, qui a une espèce d’aura autour de lui, qui est doué, qu’il fait des choses humiliantes et que tout le monde applaudit, derrière qu’est-ce qui empêche les gamins de faire pareil?

Quand on travaille sur ces sujets, on va à la rencontre des gamins, on écrit une histoire spécifiquement pour eux, après il y a un temps de jeu, et on anime un débat. C’est long, ça met du temps. On ne vient pas dire ‘ça c’est bien ou ça c’est mal’, on essaie de les faire réfléchir. La dernière fois qu’on a joué, on a un gamin qui nous a dit ‘quand on le fait dans la cour de récré on ne se rend pas compte, mais quand on vous voit sur la scène on se rend compte que ça fait mal’.

"Hanouna en cinq minutes piétine le bazar"

Nous ce qu’on veut c’est que l’enfant prenne conscience de ça, et Hanouna en cinq minutes piétine nos efforts. Plus largement c’est un vrai projet de société. Qu’est-ce qu’on veut proposer à nos gamins? Soit on essaie de leur inculquer qu’on peut travailler en bienveillance, en vivre-ensemble. Soit on leur dit que le monde est dur, qu’il faut être dur et que c’est normal.

Je ne m’attendais pas à ce que ça parte aussi loin. Finalement ça me gêne plus qu’autre chose. Parler du harcèlement, de la responsabilité de la télé, c’est très bien, après moi là-dedans, je ne suis qu’un petit comédien de province qui essaie de faire au mieux son taf. S’il m’invite dans son émission, je lui proposerais de venir avec une maman ou un papa d’un gamin harcelé pour que le sujet ne soit pas sur moi. Le fond du message est important pour moi, et ma petite personne n’a rien à voir avec ça."

Propos recueillis par Antoine Maes