RMC

De 14 à 28 jours, le congé paternité double pour les pères à partir de ce 1er juillet

Cette évolution avait été annoncée par Emmmanuel Macron en septembre. Les trois jours du congé de naissance restent à la charge de l’employeur, et les jours restants seront indemnisés par la Sécurité sociale.

Parmi les changements ce 1er juillet : l'allongement du congé paternité. À partir de ce jeudi, ce congé pour le père double, passant de 14 à 28 jours. Cette réforme réaffirme ainsi l'importance de la présence du second conjoint dans cette période cruciale de la petite enfance, afin de nouer un attachement solide entre les deux parents et leur enfant.

>> A LIRE AUSSI - Gaz, bonus écologique, congé paternité: ce qui change au 1er juillet

Ces 28 jours de congé paternité se divisent en deux catégories: les sept jours obligatoires à prendre immédiatement après la naissance. Il sera d'ailleurs interdit d'employer un salarié pendant cette période.

Une rémunération maintenue en intégralité

Et les 21 autres jours, que les pères peuvent prendre quand ils le souhaitent. Soit dans la foulée, pour rester auprès du nouveau-né et de la maman. Soit plus tard, mais dans un délai de six mois maximum après la naissance de l'enfant. et en deux périodes d'une durée minimale de cinq jours chacune.

Ce nouveau congé paternité s'adresse à toutes les situations professionnelles: salariés, agents du publics, indépendants et non salariés agricoles. Durant ces 28 jours, les fonctionnaires verront leur rémunération maintenue en intégralité. Idem pour les salariés, qui toucheront une indemnité journalière de l'assurance-maladie, égale à leur revenu antérieur. Les indépendants bénéficieront, eux, d'une indemnité journalière de 56 euros. 

Marie Regnier avec Guillaume Descours