RMC

Dino Scala: portrait du "violeur de la Sambre"

À partir du 10 juin, Dino Scala, un violeur en série qui a semé la terreur dans le nord de la France pendant 30 ans, sera jugé. Voici son portrait.

Il sera jugé à partir de vendredi par la cour d’assises de Douai, poursuivi pour 56 viols et agression sexuelles. Des viols qu’il a tous reconnus, d’abord un par un, et puis un jour pendant l’instruction, il a totalement vidé son sac, et avoué 35 agressions. Cette incroyable série criminelle s’est étalée sur une trentaine d'années, de la fin des années 80 à 2018, date de son arrestation. 

Les viols ont eu lieu dans le même secteur, le long de la rivière Sambre, qui est à cheval sur la France et la Belgique. Les femmes ont toutes été agressées au petit matin, elles étaient attaquées par derrière, par un homme au visage découvert qui commençait par les étrangler avant de les violer. Puis il leur demandait de fermer les yeux et de compter jusqu’à trente, le temps de disparaître.  La justice disposait de l’ADN du violeur et de son portrait robot, mais ni les Belges ni les Français ne parvenaient à mettre la main sur lui. Et cela pendant trois décennies.

Finalement en 2018, il a commis un dernier viol près d’une gare en Belgique. Les enquêteurs belges ont examiné les images vidéo de la gare. Ils ont identifié une voiture et noter une partie de sa plaque d’immatriculation française. Les enquêteurs de la PJ de Lille, ont retrouvé la voiture. Ils l’ont surveillé et ont vu que l’homme qui prenait le volant ressemblait beaucoup au portrait-robot. Il a aussitôt été arrêté, confondu par son ADN, il a rapidement admis qu’il était bien celui que l’on surnommait le violeur de la Sambre, côté français, le violeur à la cordelette côté Belge.

Un profil de monsieur tout le monde

D'après son entourage, Dino Scala était considéré comme un homme sympa. Il avait 56 ans au moment de son arrestation. Ouvrier électricien absolument sans histoire dans une entreprise, il était également passionné de sport en étant entraîneur bénévole de l’équipe de foot.

Bon mari, bon père, collègue agréable, blagueur, jovial, généreux, toujours prêt à rendre service. Tous ceux qui le fréquentaient sont tombés de l'armoire. Et sa femme a dit que s’il n’avait pas avoué, jamais elle ne l’aurait cru coupable.

Un passé compliqué

L’ouvrier à peine arrêté s’est dit soulagé. Il fallait que cela s'arrête. Il a décrit les pulsions qui le prenait le matin, en partant travailler. C'était toujours en hiver parce qu’il fallait qu’il fasse nuit. Il a reconnu qu’il se comportait comme un chasseur que souvent il partait en repérage. 

Il est incarcéré depuis quatre ans, l’instruction a permis de découvrir que l'électricien a tout de même un passé particulier. Il est issu d’une famille incestueuse, son père violait ses sœurs. Et lui lors de son premier mariage avait agressé sexuellement ses jeunes belles sœurs. Il n’a pas toujours été “monsieur tout le monde.”

Nicolas Poincaré (Avec LB)