RMC

"Dupin Quotidien": les banques traditionnelles vont-elles disparaître au profit des banques en ligne?

De plus en plus de Français sont séduits par les établissements bancaires dématérialisés: ils seraient au moins 4 millions et demi de clients, selon un rapport qui vient d'être publié par l'ACPR, l'autorité de contrôle des banques.

Plus de 6,5% de Français ont fait le choix d'une banque en ligne. Et l'année dernière, un tiers des nouveaux clients ont choisi une banque en ligne. Une tendance qui va se poursuivre puisque nous pourrions être plus de 13 millions d'ici 2020.

Qui sont les clients de ces banques en ligne?

C'est d'abord une clientèle urbaine et en moyenne assez aisée. Des cadres jeunes qui vivent en ville, gagnent bien leur vie et sont très connectés. Mais on décompte aussi de plus en plus d'inactifs, des personnes en difficulté financière, ou avec de faibles revenus.

Car ces banques en ligne permettent souvent d'avoir un compte sans condition de revenus, une carte bancaire gratuite, et surtout des frais de gestion de compte quasiment nuls. Il y a aussi un cadeau de bienvenue de 80 à 120 euros offerts par quasiment tous ces établissements.

Finalement, ce sont les personnes âgées qui ont le moins recours à ce type d'établissements.

Les banques en ligne restent fragiles

Fragilité financière surtout, car pour l'instant, à part Fortunéo, aucune d’entre elles n'est rentable, même si la majorité espère que ce sera le cas en 2020.

Le revenu annuel moyen par client est de seulement 138 euros pour ces établissements. Et leur offre de produits est encore souvent limitée. D'ailleurs, peu de clients, 23% seulement, ont fait des banques en ligne leur banque principale.

En tout cas, ce qui est certain c'est que les banques traditionnelles devront s'adapter. Elles sont d'ailleurs nombreuses à avoir lancé leur propre filiale. L'an prochain même la Banque Postale aura sa banque en ligne: "Ma French Bank".

Marie Dupin