RMC

"Dupin quotidien": les poubelles "anti-rats" arrivent à Paris

Ce lundi, la municipalité de Paris installe 3 200 poubelles pour améliorer la propreté. Elles vont remplacer 10% des 30.000 corbeilles qui existent déjà dans la ville.

La Ville de Paris installe dès aujourd'hui des milliers de poubelles anti-rats. Les 3200 poubelles doivent être posées jusqu'à début 2020. Elles vont remplacer les 30.000 corbeilles qui existent déjà pour un coût total de 3 millions et demi d'euros. 

La nouveauté? Une structure en métal qui protège mieux les déchets des rongeurs. Et une ouverture large pour qu’on puisse y jeter des emballages, de repas à emporter par exemple. Elles vont être installées dans les lieux publics très fréquentés, et là où on peut faire des pique-niques, les parcs par exemple.

Les rats attirés par les dépôts sauvages

La mairie de Paris entend lutter contre les dépôts sauvages qui attirent le plus souvent les rats. Et pour cela elle s'en donne les moyens. Le budget propreté a augmenté de 50 millions d’euros cette année, pour un total de 600 millions d’euros en 2019, soit 280 euros par habitant.

Même combat à Toulouse qui a lancé en avril des Brigades de propreté. Des agents en civil constatent les incivilités et dressent des PV. Les amendes peuvent aller de 68 à 1500 euros. À Angers, la brigade en a distribué 500 l’an dernier.

La technologie à la rescousse

Des super-poubelles intelligentes qui compactent les déchets grâce à l’énergie solaire et qui préviennent automatiquement les services propreté de la Ville quand elles sont pleines.

450 vont arriver d’ici deux semaines devant les gares, les lieux touristiques et commerçants de Paris. La ville du Havre va aussi s'en équiper, elles seront disponibles près de la plage. 

À Rennes ce sont des camions intelligents qui vont s'occuper de collecter les déchets : ils pourront mesurer le bruit, analyser la qualité de l'air, l'état de la voirie ou l'isolation thermique des bâtiments. Et puis il y a des applications mobiles comme Dans ma Rue pour signaler les saletés à Paris. Elle recense 30.000 signalements chaque mois.

Anaïs Bouïtcha (avec Guillaume Dussourt)