RMC

"Dupin Quotidien": mariages annulés avec le coronavirus, quelles sont les solutions?

Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Victor Joanin, dans "Bourdin Direct", sur RMC.

La galère des futurs mariés. La haute saison des mariages devrait commencer en ce moment, mais à cause de l’épidémie, les couples sont obligés de reporter ou d’annuler leur cérémonie.

De fait, les mariages restent interdits jusqu’au 2 juin minimum, et pour cet été, on ne sait pas encore: cela dépendra de l’évolution de l’épidémie. Le gouvernement doit prendre une décision dans les prochaines semaines. Seuls les mariages urgents sont autorisés, par exemple lorsque la mort d’un des époux est imminente, ou si un militaire se prépare à partir en opération à l’étranger… Depuis début mars, plus de 45.000 mariages ont été annulés, et ce n’est pas fini, car 8 cérémonies sur 10 se tiennent habituellement entre mars et septembre.

Mais certains couples gardent espoir: 60% de ceux qui comptaient se marier cet été ont d’ores et déjà choisi de reporter leur union à l’année prochaine, selon un sondage réalisé par lesitedumariage.com. Mais 20% des futurs mariés en juillet se tâtent encore à décaler leurs noces, et pour août, la moitié a maintenu, en envisageant des solutions pour s’adapter à l’épidémie: un bal masqué, des tables de 10 bien espacées, un buffet avec plusieurs pôles… ou encore une piste de danse avec marquage au sol.

En cas d’annulation, est-ce qu’on peut se faire rembourser les acomptes déjà versés?

Vérifiez que les contrats passés avec vos prestataires prévoient une annulation en cas de force majeure imprévisible… Si vous avez signé avant le confinement, l’épidémie devrait répondre en principe à ce critère. Mais il faut aussi penser à la phase délicate que traversent les loueurs de salle, les traiteurs, les photographes… Le mieux reste de trouver un compromis, comme un report de la fête à l’année prochaine.

Et enfin pour le clin d’œil: aux Etats-Unis, on peut se marier par visio-conférence. Dans l'Etat de New-York, les couples ont été autorisés à organiser des cérémonies virtuelles, sous les yeux de la famille et des amis mais par écrans interposés. Contrairement à ce qu’on peut imaginer, c'est plutôt intime et convivial, d’après les témoignages de mariés.

Victor Joanin