RMC

Bac: faut-il sanctionner les profs grévistes?

Alors que les résultats du baccalauréat doivent être connus ce vendredi matin, certains professeurs grévistes continuent de retenir les copies qu'ils ont corrigé.

Faut-il sanctionner les professeurs grévistes ? Les résultats du baccalauréat sont publiés ce vendredi matin. Tous les élèves les auront, promet Jean-Michel Blanquer. Si certaines notes manquent, c’est le contrôle continu de l’année qui est pris en compte, de façon provisoire. Une situation inédite et qui commence à agacer certains responsables politiques qui réclament des sanctions à l’encontre des professeurs.

"Faute grave", "inacceptable", "comportement indigne", "on ne joue pas de cette façon avec les résultats du bac"... Voilà ce que l’on peut entendre ces dernières heures du côté des Républicains.

"Assez peu responsable"

"Quoiqu’on pense des réformes, il est scandaleux qu’une poignée de fonctionnaires, dont le devoir est de servir l’Etat, abusent ainsi de leur pouvoir", ajoute Jean-Christophe Lagarde. Le patron de l’UDI évoque même des sanctions qui devraient aller jusqu’à la radiation. Sentiment partagé par Sophie Auconie, députée UDI d’Indre-et-Loire, qui ne comprend pas comment on en est arrivé là.

"Je pense qu'il faut, de la part de M. Blanquer, rouvrir le dialogue. Si les professeurs continuent de retenir les copies après la réouverture du dialogue là je pense que ça peut être sanctionnable. Je considère que c'est assez peu responsable."

"On ne fait pas une rétention, la rétention est une conséquence de notre droit de grève"

"L’irresponsable, c’est le ministre" Blanquer et son "putsch administratif", estiment les professeurs grévistes, dans un communiqué relayé après leur assemblée générale à la Bourse du travail hier. Ils ont voté la reconduction du mouvement et la rétention des notes et des copies jusqu’à ce vendredi inclus. Même si Maryam, prof de SES dans le Val-de-Marne, n’aime pas beaucoup ce mot.

"Encore une fois nous on ne fait pas une rétention. La rétention est une conséquence de notre droit de grève. On a le droit de faire grève. Je ne vois pas ce qui peut venir, d'un point de vue légal, me sanctionner pour avoir fait grève."

D’un point de vue légal, rien ne peut venir sanctionner le fait d’être gréviste. En revanche, le fait de refuser de rendre les copies peut être considéré comme une faute de service. Le rectorat peut convoquer les enseignants concernés et mettre en place des sanctions allant du blâme à la révocation. Des poursuites pénales peuvent aussi être envisagées.

Matthieu Rouault (avec James Abbott)