RMC

Corinne Lepage: "L'Education, ça m'intéresserait beaucoup"

A 15 heures ce mercredi, le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe sera dévoilé. Pressentie au poste de ministre de l’Education, Corinne Lepage était invitée dans Bourdin Direct et a dévoilé ses motivations mais a aussi critiqué l’attitude de François Bayrou concernant les élections législatives.

Il ne reste que quelques heures avant la nomination du premier gouvernement d’Edouard Philippe. Les potentiels ministrables se multiplient après que 173 élus LR et UDI aient accepté la main tendue par Emmanuel Macron. Au poste de l’Education nationale pourtant, c’est l’écologiste Corinne Lepage qui est la favorite, elle qui avait rejoint En Marche! très tôt.

"L’Education nationale serait un très beau ministère, et ça m’intéresserait énormément. Si on m’avait proposé l’Environnement j’aurais été très contente parce que c’est mon sujet de prédilection. Je sais bien ce que cela suppose, comment il faut s’organiser et j’y suis prête. Le président, ça fait plusieurs mois que je le vois puisque je suis arrivé En Marche! assez tôt. Par contre je ne connais pas du tout le Premier ministre Edouard Philippe, et c’est plutôt avec lui que je vais travailler. C’est un protégé d’Alain Juppé dont j’ai été la ministre donc je ne suis pas en terrain totalement inconnu".

Corine Lepage est ensuite revenue sur sa relation avec François Bayrou, avec qui elle pourrait être amenée à travailler. "Il y a un passé, c’est vrai, mais j’ai simplement dis tout haut ce que beaucoup de militants En Marche pensent tout bas. La manière dont ont été décidées les investitures de membres du MoDem ne correspond pas aux règles posées par En Marche. Par conséquent, dans beaucoup d’endroits, l’osmose avec les candidats ne se fait pas. Nous pensons que ce n’est pas bon pour l’élection qui vient. 95 sur 577 c’est beaucoup et en plus le MoDem présente des candidatures contre En Marche dans la région Rhône-Alpes parce qu’il considère qu’il n’a pas été suffisamment bien servi. Je trouve qu’il faut un équilibre. Du côté des écologistes, entre ceux qui viennent de CAP 21 (son mouvement politique, NDR) et les autres, il y a sept candidatures, ce n’est pas beaucoup".

Bourdin Direct avec A. B.