RMC

Au FN, on ne comprendrait pas que Le Pen envoie ses amis à la bataille législative sans en prendre la tête

Après sa défaite à l’élection présidentielle, Marine Le Pen n’a pas encore précisé sa position pour les législatives. Pour Dominique Albertini, journaliste à Libération chargé du suivi du Front national, l’ancienne candidate à tout intérêt à candidater.

Que compte faire Marine Le Pen pour les élections législatives? Après sa défaite à la présidentielle, l’ex-candidate frontiste serait remise en question en interne par des cadres du parti. Pour Dominique Albertini, journaliste à Libération chargé du suivi du FN, une mise en retrait de la perdante du second tour serait mal vécue par ses proches. 

"Politiquement elle a intérêt à être candidate. Elle a fait au second tour de la présidentielle, un score historique, chacun le reconnaît. Cependant c’est un score qui a déçu jusque ses amis. Il y a la progression du FN, mais il faut le rapporter à la promesse de Marine Le Pen en 2011 qui n’était pas: 'nous ferons 34% des voix à la présidentielle'. La promesse était: 'avec moi, nous gagnerons'. Ce pari est raté. Arrivent les législatives qui font effet de tour de rattrapage. Beaucoup de gens au Front national ne comprendraient pas que Marine Le Pen envoie ses amis à la bataille sans en prendre la tête elle-même. Le choix évident, c’est Hénin-Beaumont. Elle est candidate là-bas depuis des années, et elle a fait d’excellents scores qui rendent son élection très probable".

Dominique Albertini est revenu ensuite sur la déclaration de Florian Philippot jeudi dans les Grandes Gueules. Le vice-président du Front a affirmé quitter le parti si jamais le FN renonçait à sortir de l’euro. "Il l’avait déjà dit et c’est cohérent de sa part. C’est un point, qui, pour lui, n’a rien d’un détail, et qui est le centre de sa vision. C’est ce qui donne la cohérence au souverainisme intégral et qui ne l’est plus si on retire le souverainisme monétaire. Pour Philippot, c’est tellement le centre de son projet, que se retirer si le FN n’en parlait plus, serait pour lui très cohérent".

Bourdin Direct avec A.B.