RMC

Des colonies de vacances connectées pour rassurer les parents

Envoyer ses enfants en colonie de vacances, c'est souvent une source d'angoisse pour les parents. Conscientes de ce poids, certaines colonies ont choisi de se renouveler pour tenter de les tranquilliser.

C'est un concept qui perd en popularité. Les parents sont de plus en plus réfractaires à l'idée d'envoyer leurs enfants en colonie de vacances. Par stress, ou par manque de confiance, à chacun son argument. Pour palier à ces angoisses, certaines colonies ont décidé de se connecter. C'est le cas de l'UCPA de Nivillac, dans le Morbihan.

"On reçoit moins d'appels des parents"

Dans cette colonie de vacances bretonne, Léane, âgée de 10 ans, est prise en photo plusieurs fois par jours par les moniteurs, qui relayent ensuite les clichés sur les réseaux sociaux.

"Je sais que mon papa regarde les vidéos et les photos tous les jours. Il est plus rassuré quand il voit les photos", reconnaît la petite fille.

Solène, l'une des monitrices de cette colonie nouvelle génération, explique l'intérêt du concept.

"La journée on va prendre des photos, les mettre directement sur l'application, ce qui va permettre après aux parents de pouvoir les visionner quasiment en instantané. Ils voient ces images, voient que ça se passe bien pour leur enfant, et finalement on a moins d'appels puisqu'ils sont rassurés avec ce qu'ils peuvent visionner au quotidien", développe-t-elle.

"Les parents ont plus de mal à couper le cordon"

Cette colonie connectée a été mise en place il y a deux ans, car les parents sont de plus en plus inquiets, remarque Maud Fulchir, directrice de la colonie.

"Les parents attendent maintenant vraiment un lien en direct avec leurs enfants. Ils ont peut-être un peu plus de mal à couper le cordon par rapport à avant. Ça les rassure à tout moment de la journée", constate-t-elle.
"Ils voient que quand on est en pleine canicule tous les enfants ont leur casquette sur la tête. Quand on prend des photos des animateurs en train de leur étaler de la crème solaire sur le dos les parents sont contents et c'est normal, parce que ça prouve qu'on s'occupe bien de leurs enfants", analyse-t-elle.

Chaque jour, du lever jusqu'au coucher, plus d'une trentaine de photos sont postées, de quoi rassurer les parents les plus inquiets.

Anaïs Denet et C. P.