RMC

Deux-roues: vers un contrôle technique allégé, à moins de 50 euros

La question du contrôle technique des deux-roues n'est toujours pas tranchée. Après avoir été annulée par le gouvernement et rétablie par le Conseil d'État, l'instauration de ce contrôle est, à nouveau, en concertation. Si rien n'est stabilisé, il devrait être "allégé", coûtant moins de 50 euros, et étant mis en place dès le mois de juin.

Il avait été annulé par le gouvernement, avant d'être rétabli par le Conseil d'État en octobre dernier. Le contrôle technique des deux-roues va-t-il finir par être mis en place? Le gouvernement envisage de pencher vers un contrôle technique "allégé" pour les motos et les scooters, avec un prix abordable: moins de 50 euros.

Il s'agirait d'un contrôle "simplifié avec une diminution significative des points de contrôle" par rapport à celui des voitures, selon une note gouvernementale consultée par l'AFP.

Sa mise en oeuvre serait "progressive en deux étapes avec un contrôle visuel au départ" puis "un contrôle plus étoffé impliquant la prise de quelques mesures en utilisant des matériels dédiés".

"Rien n'est stabilisé à ce stade"

Imposé par l'Union européenne pour protéger la sécurité des motards et aussi pour l'environnement, il pourrait être mis en place dès le mois de juin prochain.

D'après un porte-parole du ministère des Transports, une concertation est "en cours sur les différents paramètres". Rien ne serait "stabilisé à ce stade".

Malgré cette version plus "allégée" de ce contrôle technique, Jean-Marc Belotti, coordinateur de la Fédération française des motards en colère de Paris et petite couronne est toujours contre.

2,7 millions de deux-roues motorisés en France

"Les motards prennent soin de leur véhicule et surtout la mortalité des usagers des deux-roues motorisés a baissé de 19% alors que le nombre de véhicules a augmenté de 30%. Nous sommes les bons élèves de la sécurité routière, il n'y a donc aucune raison de mettre en place un contrôle technique pour la sécurité des usagers des deux-roues motorisés", défend-il.

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, en 2020, le parc de deux-roues motorisés en France "est estimé à plus de 2,7 millions de véhicules, un chiffre qui reste stable depuis une dizaine d’années".

AB avec Mahauld Becker-Granier