RMC

Faut-il accorder le droit de vote à 16 ans? Ça fait débat sur RMC

La maire de Paris Anne Hidalgo veut expérimenter le droit de vote dès 16 ans en mettant en place un scrutin dans les lycées de la capitale. Une mesure qui permettrait de lutter contre l'abstentionnisme aux élections européennes qui touche fortement les 18-25 ans.

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Anne Hidalgo la maire de Paris, se dit favorable au vote dès 16 ans. Et en amont des élections européennes, les jeunes lycéens vont pouvoir expérimenter ce vote anticipé. La mairie organise un scrutin dans douze lycées municipaux un peu avant le 26 mai. L'objectif : lutter contre l'abstention et sensibiliser les jeunes au débat public.

Une idée proposée par un collectif de Sciences Po Saint Germain en Laye, dirigé par Céline Braconnier. Au total, sur les douze établissements 3000 élèves seraient concernés. Le vote se déroulerait dans les conditions d'un vrai scrutin : avec un isoloir, une urne, des bulletins de vote.

Deux séances de formation

"Pourquoi avoir confiance uniquement dans nos seniors et dans nos citoyens de plus de 18 ans et ne pas faire confiance à notre jeunesse qui n’est pas assez écoutée", plaide au micro de RMC Christophe Girard, adjoint à la mairie de Paris, en charge de la Culture.

Les élèves concernés suivraient deux séances de formation pour comprendre les enjeux et découvrir les listes. Le vote aurait lieu dans la semaine qui précède le vrai scrutin du 26 mai et le dépouillement serait effectué après les élections européennes pour ne rien influencer.

"On a vu les manifestations pour le climat, où les lycéens étaient dans la rue, la question de l’emploi ou encore la question de l’exclusion. Les jeunes sont concernés par les sujets de société et je ne vois pas pourquoi on ne les écouterait pas. Faisons confiance à la jeunesse", ajoute Christophe Girard.

Un succès chez nos voisins européens

Certains de nos voisins ont déjà expérimenter le vote dès 16 ans. C'est le cas de l'Allemagne où il est en vigueur dans 5 Länder sur 16, ou encore l'Écosse à l'occasion du référendum sur l'indépendance. Seule l'Autriche l'a généralisé depuis un peu plus de 10 ans. Au premier scrutin, 80% des 16-17 ans sont allés voter. Si la moyenne a baissé au scrutin suivant (63%), toutes les études sociologiques ont montré qu'un citoyen de 16 ans accompagné dans sa démarche est plus assidu qu'un citoyen de 18 ans à qui l'on n'explique rien. 

À Paris pour l'instant, rien n'est fait alors que le dispositif doit être validé par le ministère de l'Education alors que Anne Hidalgo précise avoir écrit au ministre Jean-Michel Blanquer.

Bourdin Direct (avec Guillaume Dussourt)