RMC

Port du voile, attrait vers la religion... L'université de Cergy diffuse un formulaire pour détecter les signes de radicalisation

Le formulaire a été fortement critiqué par les professeurs de l'université. Il a été diffusé auprès de 1800 membres de l'université.

Un formulaire pour signaler des "signaux faibles de radicalisation" distribué au sein de l’université de Cergy-Pontoise. Ce document, visant à détecter les personnes susceptibles d’être en cours de radicalisation, a été diffusé lundi par l'université et a fait vivement réagir le personnel de l'établissement. 

Lundi soir la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a dit “désapprouver cette fiche”. La semaine dernière Emmanuel Macron avait appelé à bâtir “une société de vigilance”. Un combat “qui ne sera jamais gagnant s'il s'appuie sur des préjugés et des caricatures" selon la ministre.

"Honte" des professeurs

Sur deux pages, le service de sécurité de l’université de Cergy, liste une soixantaine de signaux faibles de radicalisation, selon leur appellation. Sur l’apparence physique, l’apparition du port d’un voile ou un pantalon dont les jambes s'arrêtent à mi-mollet pour un homme”. Ou encore sur des changements de comportements comme l’arrêt de la consommation d’alcool, de viande porc ou l’absentéisme aux heures de prière.

La fiche envoyée aux 1800 personnels de l’université demande aussi d’être attentif à un intérêt soudain pour la religion ou au discours prosélytes. 

Le personnel de l’université est ensuite invité à signaler un collègue ou étudiant s’ils constatent un ou plusieurs de ces signaux. Des professeurs ont réagi sur les réseaux sociaux, exprimant leur honte. Lundi soir, le président de l’université a parlé d’un message "extrêmement maladroit". Un rectificatif a été envoyé au personnel pour s’excuser.

Martin Juret avec Guillaume Descours