RMC

Fermeture de l’université de Strasbourg: "Travailler plus dans les mois à chauffage facile"

Face aux factures qui grimpent et un budget prévisionnel qui passe de 13 à 20 millions d'euros concernant l'énergie, les facultés de Strasbourg vont fermer leurs portes deux semaines de plus que prévu cet hiver, comme l'explique sur RMC le président de l'université Michel Deneken.

Pour faire face à la flambée des prix de l'énergie, les portes de l'université de Strasbourg vont rester fermées deux semaines de plus cet hiver. "Nous allons prolonger les vacances de Noël de quatre jours et celles de février de cinq jours", confirme Michel Deneken, le président de l'université au micro de RMC ce mardi matin.

"Pour Noël, ce seront des vacances en plus. Pour février, nous négocions avec les différentes facultés, car pour certaines c'est plus compliqué que pour d'autres", explique-t-il.

"Il faudra peut-être modifier le calendrier scolaire"

Avant la période Covid, Michel Deneken détaille que la facture énergétique totale des bâtiments de l'université de Strasbourg montait déjà à 13-14 millions d'euros par an. En 2023, le budget prévisionnel grimpe à 20 millions. D'où la nécessité de mesures fortes: températures à 19°C, extinction des ordinateurs...

"On vise les 10 % d'économies, ce que demande le gouvernement", rappelle Michel Deneken. Ce que reviendrait donc à près de 1 à 2 millions d'euros d'économies, ce qui n'est pas neutre à court terme. Mais il faut également regarder l'avenir à moyen et long terme.

"À terme, nous sommes dans une démarche écologique de transformation de nos habitudes et de transition écologique. Cette crise, quelque part, anticipe ce que nous aurions mis peut-être un peu plus de temps à mettre en place. (...) Il faudra peut-être modifier le calendrier scolaire, travailler plus dans les mois à chauffage facile, et moins dans le cas inverse. Il va falloir changer les habitudes", assure le président de l'université de Strasbourg, expliquant que des travaux sur les passoires énergétiques ont également débuté dans le cadre du plan de relance.

J.A.