RMC

Réforme des retraites: "La grève dans les écoles sera très forte" selon le syndicat SNUIPP-FSU

Les grèves prévues jeudi contre la réforme des retraites devraient être massivement suivies dans les écoles. Selon Guislaine David, porte-parole du SNUIPP-FSU, invitée sur RMC ce mercredi, il devrait y avoir 70 % des enseignants qui feront grève.

Des grèves sont attendues dans de nombreux secteurs jeudi. Fonction publique, transports, banque, énergie... C'est un mouvement interprofessionnel, à l'initiative des huit principaux syndicats français.

Les écoles aussi devraient être largement impactées par ce mouvement. "On sait actuellement qu'il y aura environ 70 % de grévistes dans les écoles demain. C'est une mobilisation très forte. Les parents ont été informés par l’enseignant de leur enfant, ils savent à quoi s'attendre", explique dans "Apolline Matin", ce mercredi sur RMC et RMC Story, Guislaine David, co-secrétaire générale et porte-parole du SNUIPP-FSU.

Comment les parents peuvent-ils s'organiser? Pour ceux qui n'ont pas la possibilité de garder leurs enfants, certaines solutions existent. "À partir du moment où il y a 25% de grévistes dans une école, un service minimum d'accueil est mis en place par la municipalité", ajoute Guislaine David.

Un assouplissement des conditions de départ?

En revanche, ce n'est pas le cas partout: "Il y aura des écoles totalement fermées et où des mairies ne sont pas en mesure d’organiser ce service d’accueil".

Des hypothèses sur un assouplissement des conditions de départ des enseignants ont été évoquées, notamment le fait, pour eux, de pouvoir partir à la retraite au jour d'anniversaire et non pas à la fin de l'année.

"C’est quelque chose que l'on réclame depuis longtemps, car il y a une injustice pour les professeurs des écoles. Ils ne peuvent pas partir à leur date anniversaire et doivent terminer l’année scolaire. Cela dit, ça n’empêche pas les conditions actuelles de la réforme, nous ne sommes pas dupes de cette annonce", précise la porte-parole du SNUIPP-FSU.

D'autres mouvements dans les semaines à venir

Elle rappelle que le syndicat est toujours opposé au "recul du départ à la retraite et aux 43 annuités": "On ne les accepte pas et le personnel ne les accepte pas".

La suite du mouvement des enseignants sera décidée lors d'une réunion interprofessionnelle qui a lieu jeudi soir. Cela devrait aussi dépendre des débats à l'Assemblée nationale. Quoi qu'il en soit, "il y aura certainement d'autres mouvements de grève dans les semaines à venir et d’autres mobilisations sous d’autres formes", conclut Guislaine David.

AB